Daigaku
Daigaku Index
 
Menus du Forum :
 S’enregistrer


Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 26/11/2006 18:11:31 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Une voiture s'arrête.
C'est là où tu te demande pourquoi deux tarés en blanc en sortent en titubant =___= Des revenants, des strip-teaseurs (des stars de la confiture ? XD) ? Et tu t'écartes, change de trottoir en manquant de te faire réduire en crêpe par une voiture, en te rendant compte que la mariée n'a pas de poitrine et un drôle de cou. Quel monde !

Kage ne pensait plus qu'à une chose pendant que le monsieur Kôgakome s'occupait des paperasses - qui étaient son métier d'habitude pourtant, c'était se débarasser de sa robe. Pas que le regard des autres le dérangeait à ce point, il leur aurait bien fait le tour pour qu'on l'observe sous toutes les coutures, mais ça commençait à être un peu encombrant... Surtout pour quelqu'un qui ne rêve que d'une chose, que l'on le laisse dormir. Cela ne l'empêcha pas de patienter avec douceur, un air un peu plus convenable sur le visage, en ramenant des mèches rebelles derrière ses oreilles. Un gosse en train de dormir sur une banquette T^T Et on appelle ça un hôtel de luxe ?! Misère ! Sa passion pour la vie de riche s'en prenait un coup. Les yeux sang détaillèrent le gône la bouche ouverte, faisant de sa respiration un espèce de râle affreux. En fait <_< Il dormait la bouche ouverte aussi. Il n'avait donc rien à reprocher au petit, au moins pour le moment.
Pour tout dire, comme n'importe quelle "fille", il lui arrivait presque d'apprécier les enfants. Du moment qu'ils étaient rationnels et ne réclamaient pas de contes de fée, ils étaient plutôt mignons. Des hommes ou des femmes miniatures. Une petite pensée lui avait traversé la tête, en même temps qu'il devenait le fiancé de son ancien petit ami. Il voulait en avoir à lui... Enfin, voir ce que ça faisait d'en avoir. Bien sûr, il ne serait jamais "enceinte" et ce ne serait certainement pas pareil. Avis partagé...

Il eut un léger sursaut en sentant une main toucher son épaule. Tu viens ? On y va... Ha oui, désolé, j'avais oublié. Son regard s'arracha d'un coup à l'emprise que le gamin avait sur lui. Enfin enlever cette robe ! Yipi ! Il avait l'impression de faire trop de bruit en passant dans les couloirs. Le jeune homme poussa un léger soupir de soulagement en franchissant la petite distance extérieure-intérieur de la chambre, établissant les lieux comme un nouveau chez-lui. Un long étirage suivit alors que la porte se refermait. Juste Kaze...
Kage ne se gêna absolument pas pour se pelotonner dans les bras de son nouveau mari (son premier pour être exact XD), cachant son visage dans son cou pour un petit moment silencieux. C'est fini. Il le lâcha finalement pour ne lui présenter que son dos, faisant tomber une à une les mèches violettes de sa coiffure pour qu'elle finisse par retomber en cascade sur ses épaules, libre et détendue. Il se sentait déjà mieux comme ça. Coup d'oeil à Kaze. Smile.

- Tu veux me l'enlever ?

Quoi quoi ? La robe imbécile. Les crochets sont juste sur mon dos. Enlève-la doucement, pour que ce soit bien.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité


Informations



MessagePosté le: 26/11/2006 18:11:31 Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 04/12/2006 20:07:29 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

C'était dur après un long moment dans une voiture plus que confortable, de s'extirper dans le froid et de reconfier son poid et sa stabilité à ses deux jambes. Kaze Kôgakome (*frisson de l'auteur* je vais m'y faire XD) se retourna, pour aider son mari à en faire autant, étant donné son état il en aurait bien besoin.
Un fois enveloppé dans la tiédeur du hall de l'hôtel, il se sentait un peu mieux. Rapide coup d'oeil au faste et au luxe déployé rien que dans l'entrée. Rapide coup d'oeil presque ennuyé, même si pareil décors le renversait touours, maintenant il était un Kôkagome et il devait au moins faire semblant de ne pas se laisser émouvoir par la moindre petite dorure. Il s'approcha de ce qui tenait lieu de comtoir et régla les quelques minuscules détails dont il devait encore s'occuper. Des conneries comme signer un registre et prendre les clefs. Lorsqu'il reposa les yeux sur le marié, il le trouva absorbé par un enfant. Un enfant qui dormait.
Smile.
C'est qu'il pouvait être touchant quand il voulait. Il éfflaura son épaule. Allez viens va. Tu vas tomber endormi dans le hall.
Ils marchèrent dans les couloirs. Certains occupants dormaient, d'autres fesaient encore la fête dehors, d'autre étaient là mais ne dormaient pas (>_>"). Leur chambre était un peu à l'écart. Attend laisses moi ouvrir c'est moi qui ai les clefs.
Il referma la porte derrière eux, mit la clef dans serrure et tourna une fois. Enfin tranquille. Il se frotta les yeux. Quel journée. Un mariage c'est pas un simple histoire.
Il se retourna au moment où toutes les mèches violettes de Kage s'échappaient joyeusement de leur coiffure pour tomber en cascade sur ses épaules. Quelques fois des choses simples nous paraissent tellement belles qu'on se tait en regardant.


- Tu veux me l'enlever ?

Petit réveil. En ça non plus il n'avait pas changé. Il s'approcha doucement, un peu hésitant, un peu comme si en fait il n'avait pas le droit. Du bout des doigts il effleura quelques mèches glissantes, puis les suivirent jusque dans le dos pour les écarter et réveler les attaches du corset immaculé. Mmmm Kaze? Souviens toi à la base c'était enlever la robe. Sourire.
Il comença par les attaches du haut, les dégrafant une à une. Au fur et à mesure les cheveux violets s'engoufraient dans ce nouvel espace. Losqu'il eut finit, la robe était de telle manière qu'elle tenait encore d'elle même contre la peau de Kage, seul un brèche béait dans le dos, découvrant une peau blanche mais d'une blancheur humaine. Il glissa ses mains de chaque côté de l'ouverture, les passant sous le tissus et suivant la courbe des épaules en les caressant. La robe ainsi entrainée vers l'avant laissait peu à peu découvrir la poitrine. D'aileurs si on regardait la scène, on pourrait s'attendre à voir une poitrine rebondie émerger du corset et être un peu surpris de se retrouver devant une planche à pain. Mais comme ils n'étaient que deux dans la chambre...
La robe tomba à terre, en un mélange soyeux et rigide à la fois. Tout ce que Kaze regardait c'était les épaules de son mari, partiellement recourvertes de cheveux. Il entoura ses épaules de ses bras et se pencha en avant pour déposer un baiser sur la joue qui s'offrait.

- Alors, monsieur, il était bien ton mariage?

Non fallait qu'il s'éloigne, sinon il se laisserait hypnotiser par la peau de nacre. Il se recula donc et d'un même geste defit un peu son costume, le laissant un peu respirer.
...
Kage? Dis moi que tu n'a pas fait ça?
Si c'est pas mignon, un simple porte-jaretelle pouvait le choquer... c'était presque de l'innocence ça.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 08/12/2006 19:07:01 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Il se laissa faire avec un frisson intérieur de déléctation à chaque fois que deux surfaces métalliques se défaisaient, ouvrant un peu plus l'espace dans son dos, faisant pénétrer de l'air froid contre sa peau, ou des mèches de cheveux qui le chatouillaient. Le jeune marié ferma les yeux avec une espèce de grimace masquant son émoi lorsque les mains tièdes de Kaze firent doucement descendre l'étoffe, lui laissant une impression bizarre près de la poitrine. Et il restait tout contre lui. Kage se mordit inconsciemment la lèvre lorsqu'un petit baiser vint se ficher sur sa joue. Je t'aime rah. On vient de se marier. On va vivre ensemble.

- Alors, monsieur, il était bien ton mariage ?

Le Kôgakome voulut répondre aussitôt mais son époux se retira alors qu'il ouvrait la bouche. Mmpf. Pour quelqu'un qui avait beaucoup bu il redevenait à moitié lucide. Ses yeux fatigués observèrent les doigts de son ancien amant défaire le costume, dévoilant un petit bout de torse pas très bronzé mais pas de son teint à lui. Quand les yeux améthystes revinrent vers lui et qu'il décela des rougeurs sur les joues de son amant, il ne put que se mettre à rire un peu, croisant ses jambes entre elles. C'était une idée qui ne lui appartenait pas, les porte-jarretelles. Et la réaction de son Kaze le faisait ressembler à un petit enfant. Il aurait voulu lui demander si ça lui plaisait, mais vu son expression... Ca laissait un petit doute, et il ne se permettrait pas de se prendre une teje la nuit de son mariage.
Le jeune homme se leva du lit pour avancer vers l'autre, se collant à son corps, s'enroulant autour un peu à la manière d'un serpent ou d'une autre bestiole qui s'insinuerait tranquillement et le vampiriserait. A la différence que la personne aux cheveux violets s'occupait à doucement déshabiller son élu en déboutonnant progressivement la chemise.

- Merveilleux ^^ Je te remercie beaucoup

Il fit descendre le tissu le long du dos de son amour, regardant le torse finement musclé apparaitre. En 3 ans, il y avait quelque chose de plus viril. Sa tête qui atteignant à peine l'épaule de son partenaire se pencha, le temps qu'il dépose un petit bisou sur la clavicule à défaut de ne pouvoir atteindre la joue. Déjà ses mains s'attardaient près du pantalon. Pas de gêne. Ils étaient respectivement maris et maris.

- C'était... Je suis heureux.

Un petit sourire de fille qui minaude apparut lorsque le pantalon tomba dans un bruit de tissu. Juste lui en jarretelles et son époux en boxer. Il fit courir ses doigts dans les cheveux sombres, délassant aussi simplement que ça pouvait être fait le ruban qui tenait encore la queue de cheval.

- Génial ^^ Génial.

Les cheveux de Kaze retombèrent sur ses épaules. C'était vrai qu'ils avaient repoussé... Depuis que Rei les avait arrachés... C'était ce que pensait Kage en les caressant, obligeant son époux à se baisser pour être à sa taille. Un bisou, et hop, on le lâche. Sa jambe recouverte de dentelle se fraya un chemin entre celles du grand jeune homme, alors qu'il se faisait plus collant, posant sa tête sur son torse. Juste leurs peaux qui se touchaient, un gros câlin en silence, et il espérait faire passer un peu de son amour.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 08/12/2006 21:05:53 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Kaze se ressaisit relativement vite même si.... Ah non regarde autre chose #>_># Ne le fixe pas. Fuhu prude comme un jeune marié ne? Bah il remplissait bien son rôle. Il entendit un léger rire. Il se sentait un peu plus géné. Comme à chaque fois qu'il avait réaction de "coincé", une sorte de séquelle de son caratère passé. Et comme à chaque fois il avait peur qu'on lui en veuille. Bientôt le corps de son nouvel époux frôlait le sien. Ses lèvres dessinèrent un sourire. Une petite bublle d'amour venait d'éclater à côté de son coeur, et dans toute sa poitrine se diffusait un diffus sentiment de chaleur et de bonheur.
Desm ains finnes et pales s'élancèrent à l'assaut de sa chemise, défesant doucement les attaches. Il se laissait doucement faire. Il était un peu tendu, sans savoir pourquoi la perspective d'être déshabillé comme ça... debout le stressait un peu. Mais un petit coupe d'oeil aux yeux sang entre les mèches mauve pour se détendre. Hé mon mari a tout à fait le droit de me déshabiller.

- Merveilleux ^^ Je te remercie beaucoup

Ce n'était plus étrange maintenant. Savoir que l'autre est heureux quand on l'est aussinous rend encore plus satisfait. N'est ce pas? Il se pencha un peu pour poser un petit baiser sur le front de son amour. Juste... un tout petit peu plus tard il fera ce dont il avait envie.
Le tissu glissa le long de son corps jusqu'à atteindre le sol, endroit dont il y avait peu de chance qu'il bouge avant le lendemain. Son regard croisa de nouveau celui de Kage. Il voulait de le prendre par la taille et de le serrer contre lui. Deux lèvres fines vinrent se poser contre sa peau avant quelque tentative de mouvement. Frisson. Il sentait aussi les mains qui descendaient plus bas.

- C'était... Je suis heureux.

Deux fois plus de bonheur à la maison. Je te n'aime. Le pantallon tomba à ses pieds dans un mouvement plus lourd. Puis une main vint caresser ses mèches et les libérer de leur étau. Aussitôt ses cheveux courraient contre ses joues, reprenant leur place en bataille, un peu devant ses yeux, beaucoup des deux côtés de son visage, surtout ébourrifés dans tous les sens.

- Génial ^^ Génial.

Smile.

- Je suis content ^^ ça restera un bon souvenir pour nous deux. *il prit un air faussement penseur* comme ça dans trèèès très longtemps on pourra regarder les photos avec nostalgie XDD

Pendant ce temps la main blanche passait et repassait dans ses cheveux noirs. Kage vint bientôt se coller à lui. Non pas...
Il eut une réaction, mi-sursaut, mi-soupir, en sentant une certaine cuisse se glisser... effleurant un endroit sensible. Il ouvrit les bras pour y accueillir son époux. Un nouveau sourire. Epoux, amant, chéri, honey... tous ces mots étaient à eux maintenant. Honey c'est mignon non? Se mot se baladait un peu dans sa tête. Sans doute qu'il avait entendu une fille le répéter quelque part. Il se pencha un peu plus pour atteindre l'oreille, respirer un peu contre elle, doucement, puis à voix basse. "Honey." Hop ^^ et "je t'aime" aussi.
Il recula un peu sa tête, entrainant au passage quelques mèches mauves. Petites secondes de silence. Il s'inclina de nouveau pour poser ses lèvres sur celles de son vis à vis, puis il les fit glisser, aouvrant de cete mainière la bouche de son vis à vis pour finir en vrai baiser d'amoureux, un échange bucal profond, leurs deux corps serrés l'un à l'autre, en sentant doucement monter une chaleur poignante. Il s'écarta de nouveau mais ne put s'empécher de revenir. Une fois deux fois. Les amoureux mettent du temps à se lacher.
Enfin il résolut à se reculer un court instant, fit descendre un bras dan le creux du dos de son dulciné et de l'autre main lui souleva les chevilles. UN classique du mariage. Sauf que là c'était en... tenues très particulières. Il déposa doucement la frèle créature sur le lit, ne prenant pas la peine de se redresser puisqu'aussitôt il reprenait ses lèvres. Dux bras remontèrent enserrer ses omoplates et il finit par glisser au-dessus du corps de son époux.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 08/12/2006 22:00:26 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

- Je suis content ^^ ça restera un bon souvenir pour nous deux. *il prit un air faussement penseur* comme ça dans trèèès très longtemps on pourra regarder les photos avec nostalgie XDD

Un large sourire s'inscrit sur les lèvres fines de Kage, à la simple idée d'eux deux dans quelques années, tremblotants comme des petits vieux avec un album photo à la main, en disant que c'était le bon vieux temps, quand le chien n'avait pas encore dérapé sur la savonnette et s'était brisé la nuque XD. Il sentait comme qui dirait l'entre-jambe de son amant s'éveiller doucement à la caresse de sa jambe, mais ne s'en soucia pas. Il voulait rester dans ses bras à l'écouter. Son coeur se mit à battre bien plus vite lorsque des lèvres s'approchèrent de son oreille, le son d'une respiration calme venant effleurer son tympan. C'est qu'il avait quelque chose à lui dire, s'il prenait la peine de venir jusque là. Ho... Honey ? Un courant de chaleur eut le temps de se répendre dans son corps lorsqu'un Je t'aime suivit. Ha... Tu m'aimes toujours ? Il avait presque cru que ce n'était plus le cas, à un moment. Lorsque son chéri s'éloigna, mèches noires s'entremêlant aux mèches violettes, il baissa les yeux, perdant son regard sur son ventre. C'est qu'il était bien fait, son mari... Il ne réagit pas lorsque des lèvres se posèrent sur les siennes, le laissant tout simplement faire, avec beaucoup de douceur. Et il était revenu. Il le voulait, alors ?
Le jeune androgyne mit toute sa chaleur dans le baiser, s'appliquant à caresser la bouche de son chéri de la sienne, lécher ses lèvres avec avidité, les doigts enfouis dans ses longs cheveux. Rien qu'en sentant son coeur battre contre lui. Ca, c'est qu'il était vivant. Il émit un léger grognement de frustration, fronçant les sourcils en cherchant de nouveau les lèvres de Kaze lorsque celui-ci s'écarta. Et fut vite interrompu par ce qui se passa ensuite. Un gloussement de jeune mariée heureuse. Il entoura le cou de son amour de ses bras. D'ici, il avait l'impression d'être très grand...
Son dos rencontra la matière un peu fraîche du drap qui n'a pas accueilli de corps chaud sur lui depuis plusieurs jours, mais son expression, cette sorte d'émerveillement impatient et timide, ne le quitta pas. Première nuit des tous nouveaux mariés. Une impression bizarre de "première fois". Et à nouveau, le baiser... C'était vrai que l'ancien Yoru était devenu un peu plus entreprenant depuis qu'ils vivaient tous les deux sur le même toit, c'était vous dire, il lui arrivait de lui sauter à moitié dessus dans un élan d'envie !
Le jeune homme leva doucement les bras, posant ses mains sur le grand dos de son Kazechou, le parcourant avec lenteur, appuyant parfois du bout des doigts comme pour lui communiquer ses frissons. Il avait froid, leurs corps n'étaient pas tout à fait collés... Ce qui se traduisit par un petit tremblement de son corps presque mis à nu. Une de ses mains partit dégager son visage de ses mèches violettes, encombrantes parfois. Il échangea un regard appuyé avec son amant, ayant un air un peu étonné en imaginant ce que devait voir son chéri. Soit lui en porte-jarretelles sous son corps. Il allait certainement être gêné, aussi Kage se cambra un peu pour coller le bas de son corps à celui de son partenaire, lui épargnant la vue.
Le Kôgakome regardait le visage de son époux. Toujours de la douceur. De la tendresse. Il devait être trois, quatre heures du matin, et il ne se sentait pas épuisé, tout ce qui s'était passé au cours de la journée était comme un lointain souvenir qu'il gardait précieusement, quelque chose qui était déjà ancré profondément en lui. Un baiser devant tout le monde. Et il avait dit "Oui", il voulait bien vivre avec lui jusqu'à ce que le mort les sépare. Ses doigts suivirent doucement le contour des lèvres de Kazeshi.

- Kaze... Mon amour...

Il avait du mal à imaginer le fait qu'ils étaient mariés. Quelque chose de dur à réaliser, malgré tout. Ils n'avaient pas grandi ensemble et pourtant il l'aimait lui plus que tous les autres. C'était avec lui qu'il voulait vivre, pleurer, sourire, rire, et crever à la fin. Juste le commencement d'un long voyage. Le mariage ne condamne pas le véritable amour.

- Je t'aime...

Et il l'embrassa. Tout son corps se frottant au sien, cherchant un peu d'attention. Les draps se réchauffaient lentement sous lui, il avait l'impression d'être enfin installé chez lui. Comme un petit rappel, sa cuisse pâle vint titiller les cuisses ouvertes, appuyant convenablement contre le tissu du boxer. Il était bien comme ça. Excité sans que ce soit insupportable. Juste amoureux. La vision du torse au-dessus de lui et du visage de son amour ne pouvait que l'apaiser, maintenant. Il caressait ce qu'il pouvait avoir. Son dos, ses hanches... Ses fesses.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 09/12/2006 10:08:51 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Deux bras vinrent parcourir son dos. Il ferma à demi les yeux, vivant cette caresse en silence, regardant les longues mèches violettes étalées sur le drap blanc, ou celles qui s'étaient perdues sur le visage de son chéri. Sous lui Kage frissonait, il pouvait le ressentir plus que le voir. Une main providentielle vint dégager toutes les mèches qui se trouvaient sur son visage et il put se pencher et déposer un chaste baiser sur son front. Le bassin de Kage vint se coller au sien et ce fut à son tour de réprimer un frisson. Il s'inclina un peu plus pour poser ses lèvres juste sous la clavicule.

- Kaze... Mon amour...

Petit sursaut de bonheur qui l'avait momentanément déconnecté. Ce que j'aimerais pouvoir te faire apsser autant de bonheur que je peux ressentir quand tu dis ces mots. Il se redressa et efleura les lèvre qu'il voyait du bout des doigts, avec comme une flamme dans le regard. La bouche sous ses doigts s'agita de nouveau.

- Je t'aime...

Et il reçut une paire de lèvres contre les siennes. Sa main vint se placer sur la nuque, à la fois pour les serrer un peu plus l'un contre l'autre et aussi pour lui dire quelque chose comme "je ne te laisserais pas partir". Je te garderais contre moi jusqu'à ce que j'ai pu te rendre en centuple l'incendie que tu as allumé en moi.
Leur deux corps commencèrent à se frotter doucement et la jambe de son mari venait réaffirmer sa présence entre ses cuisses. Il eut un sourire en sentant les mains fines comencer à le parcourir. Lui embrassai passionément le cou du jeune homme en dessous de lui, juste sous l'oreille. Jeune homme, jeune monsieur, jeune marié... S'il se concentrait un peu plus sur les mains qui le caressait, il pouvait nettement sentir l'anneau metallique passé à l'annuaire de son époux. Une alliance... comme quelque chose qui disait "non il est déjà pris, passes ton chemin et va voir ailleurs". C'était de vrais lien ça ne? On ne pouvais pas les briser si facilement alors... oui ça irait. Bein que Kaze ne croyait pas à la pseudo magie du mariage, il avait révisé son jugement. Il n'y croyait toujours pas en fait. Sauf pour lui et Kage. Parce que eux ce serait différent.
Sa langue franchit ses lèvres et traça une courte ligne droite jusqu'à l'oreille dont il s'empara aussitôt. Sa main sagement posée sur le torse de son chirwi se mit à glisser en effleurant à peine la peau, pour atteindre le bas ventre. Il s'amusa à caresser un peu l'aine et l'intérieur des cuisses qu'il pouvait atteindre, avant de lentement revenir à la verge déjà dressée qu'il manipulaiut au travers du tissus qui la couvrait encore.
[waaa un post tout petit TT"]
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 17/12/2006 19:00:15 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Un petit sursaut saisit le corps pâle lorsque la main de son époux vint sur sa nuque, les rapprochant pour que le baiser soit encore plus intense. Encore plus intense, encore plus tendre. Le jeune homme se sentait presque fanatique, à serrer le dos de Kaze en lui rentrant presque les ongles dans la peau, même les doigts s'il avait pu. Son coeur battait fort, aussi. Une idée comme quoi il n'aurait jamais pensé finir comme ça. Amoureux, marié et en état de faible femme face à un homme qui le dominait. Il le laissait prendre son cou d'assaut, il le laissait le posséder. Maintenant il était à lui, c'était simple. Lui demander n'importe quoi, il pourrait, Kage répondrait "Oui", de toute façon, même si ça pouvait paraître inimaginable venant de lui. Un léger soupir. Il avait arrêter de bouger ses bras pour simplement maintenir Kaze contre son corps, mouvant sa cuisse dans un va-et-vient lent, se félicitant de sentir la chaleur augmenter.
Le jeune Kôgakome se sentait protégé, là. Dans des bras qui le serraient fort, contre une bouche avide de lui. Au moins quelqu'un qui le désirait dans ce bas-monde, au moins quelqu'un contre qui il pourrait se lover quand il voudrait. Parce qu'il était à lui. Qu'il lui appartenait pour toujours.
Il eut un léger hocquet lorsque la main de son amour se fraya un chemin sur sa cuisse, entreprenante. Ses jambes s'entrouvrirent d'elle-même, laissant le passage, et ses joues se colorèrent de rouge. Il faisait même tout pour faciliter la tâche à son mari... Le gémissement suivit aussitôt que l'on toucha à son membre. Et il s'était aussi caché presque aussitôt contre l'autre Kôgakome (haha XD), le visage transformé en tomate sculptée (hahaha "XD). Les mèches violettes lui permettaient de se cacher au mieux, lui qui était parfois accompagné d'une pudeur insoupçonnée. Et il gémissait tout doucement contre le torse de son amant, des gouttes de sueur perlant sur son corps. De temps à autre sa langue léchait un téton, et il reposait sa tête contre la peau humide, tremblant un peu. C'était bon. Et c'était tout. Na.
Il sentait son membre prendre une place trop importante entre ses jambes, gonflé comme il était des caresses et de l'amour de son chirwi, et cette idée le rendait quelque peu honteux, le forçait à ne plus regarder cette partie caressée par la main de son namour. J'ai honte, je suis trop excité par toi. Un peu stupide... Doucement, ses mains à lui descendirent, écartant doucement celle de son chéri, alors que ses yeux ne quittaient plus ceux de son amant. Et en le regardant sans ciller, il baissa doucement son reste de vêtements. Des jarretelles, et puis une culotte en dentelle. Et il le regardait toujours. Tu veux bien de moi comme ça ? Sans rien pour cacher ce que je suis ?
Ce genre de questions passait dans sa tête, en même temps qu'il caressait le visage de l'homme au-dessus de lui. Ses cheveux, ses joues, sa bouche. Il était beau... Il avait toujours été beau sous tous les points de vue. A l'intérieur aussi.
Silence dans la nuit. Juste des draps qui se froissent, lorsque deux jambes remontent s'enrouler autour de la taille d'un autre corps.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 20/12/2006 18:55:09 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Il répondait aux ongles s'enfonçant dans son dos en mordant doucement les lèvres de son petit ami. Ca fesait mal, un petit peu, mais l'intention n'était pas de lui faire mal ne? C'est pour ça qu'il le prenait si bien. Et non pas a cause de quelque penchant maso que ce soit. C'était de l'amour pas de la haine. Et si tu devais me déchirer avec un couteau pour prouver que tu désires que je t'appartiennes alors vas y, je te regarderais faire en souriant.
Mmm.
C'était déjà plus ambiguë.
Les griffures se muèrent en étreinte. Là, il n'y avait pas de honte à dire qu'on aimait se sentir serré. Ca devait être ça le but de tout ce que l'on fait dans un lit, se montrer qu'on s'aime, qu'on se désire, qu'on tient à l'autre et qu'on veux se posséder. C'est ce qu'on fait nous aussi. Et faire augmenter la chaleur ton corps jusqu'à ce que ce soit insoutenable, jusqu'à ce que tu supplies ou que tu te jettes sur moi. Ou comment marier l'humanité des sentiments et des sensations plus bestiales.
Il sentit un passage se libérer pour sa main et un demi sourire naquit sur ses lèvres. Depuis le temps tu veux toujours de moi? Depuis le temps, je n'ai rien fait qui te dégoute ou t'écoeure? Parce que ça me fait tellement peur des fois...
Il descendit passer sa langue sur la clavicule.
Parce que ça te rend tellement plus attirant, quand tu t'ouvres à moi, juste pour moi.
Une bouffée de chaleur lélée à de l'exitation lui monta dans la poitrine. Il avait envie, à chaque petite attention de Kage de la lui rendre en mille. Le gémissement qu'il entendit très peu de temps après le rendit aussi heureux et quelques rougeurs apparurent sur son visage ; voir son amant rougir, l'entendre gémir et se dire qu'on aime ça. Bisou sur le front* J'aime tellement de choses qui viennent de toi tu sais.
Il accueillit contre lui le visage que son mari avait décidé de cacher, il était tout chaud, quelque part entre son épaule et son torse. Et tout contre lui il le sentait frissoner et l'entendait gémir. Oui il l'entendait mais pas que ça, le son entrait en lui et résonait fort dans son coeur avant de s'évanouir en un nuage de chaleur. C'était bon... non attends...
Il s'écarta un peu et alla timidement chercher le menton à relever, son autre main continuant ce qu'elle fesait déjà. Les mèches s'écartaient un peu, il voulait juste voir le visage de Kage avec du rouge sur les joues, juste le voir en train de gémir, juste le voir heureux. Suki. Tu es bien heureux ne? Il le regarda encore quelques secondes. Il était tellement beau... tellement désirable.
Irrésistible.
Il ne sentit rien dans ses poumon mais un sursaut au coeur, et bizarrement de l'air remontait dans sa gorge et franchit ses lèvres en un bruit sans forme. Lui gémissait de le voir si beau en face de lui. Fin de la séquence de voyeurisme. Il se recolla contre lui. Attend moi aussi je dois ma cacher là. Et il accompagnait chaque nouvelle plainte de sa moitié par un léger soupir.
D'autres mains fines vinrent effleurer les siennes. Il se retira et leva des yeux interrogateur vers le regard qu'il ne quitta pas. Mi patient, mi pressé, il attendait avec une confiance aveugle, caressant doucement le visage de Kage, tandis que les mains blanche revinrent parcourir le sien. Il hésita, puis ne put s'enpécher de... "jettre un coup d'oeil". Plus ou moins discrètement. Les jambes pâles qui s'ouvraient autour de son corps... pourquoi ces cuisses avaient l'air tellement attirantes? Ho non. Ca c'était vraiment être pervers ne Kaze? Il sentait la peau de son mari effleurer la sienne, cuisse contre cuisse. Le petit reste de conscience s'envole. Laisses moi profiter de mon mariage merde. Il essaya d'attraper quelques doigts qui s'attadaient trop près de sa bouche pour les léchouiller un peu. Mmmm. Il attrappa une main pour mieux la gouter. Non c'est vrai. Jour avec sa langue entre ses doigts, les sucer avidement et avoir plein la bouche le goût de son aimé. Bien qu'il la tenait la main s'éloigna doucement de ses lèvres et il se retrouva un instant perdu (tel le nourisson privé de son biberon *se fait assomer* arg xP).
Sa langue parcourait maintenant le torse de son chéri en un parcours sinueux, cherchant à atteindre le nombril au plus vite. Arrivé ici il s'amusa à le contourner, le mordre, puis le lécher un peu. Une de ses main était partie profiter de la douceurs des cuisses de son amant. Ha et je suis chaste en plus je regarde pas *angel. Non mais mon pauvre Ze-chan... y'a que toi pour y croire XD (et encore). Pendant qu'il essayait dep lus ou moins se convaincre de sa pseudo-chasteté, sa main flirtait avec l'intimité, caressant un peu mais évitant soigneusement la virilité qui se dressait non loin. Il eut beintot fini de s'amuser avec le nombril. Un regard vers le visage de son amant, songea un instant y revenir mais continua à tracer une ligne avec sa langue, plus bas, encore plus bas.
Jusqu'à arriver à *o* (bon pas besoin que j'écrive la suite ne? XD retour à la censure? *se refait assomer et jeter dans un fleuve* TT) jusqu'à bah ce qui se trouve en dessolus du nombril, à savoir la verge qu'l parcourru aussi du bout de la langue (comme les glaces *ç*) pour s'arrêter au gland qu'il s'amusa à titillet comme il l'avais fait précédement avec le nombril. Mais moins longtemps car peu après il engloutit le tout, commençant de lents et intenses va et vien tandis que ses doigts pianotaient sur l'aine. Oui cet endroit entre la cuisse et le bas du ventre.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 25/12/2006 22:25:19 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Il étudia la réaction de Kazeshi dans un silence complet, quoique troublé par le bruit de sa respiration haletante, accentuée à chaque fois que le contact de leurs cuisses était plus pressant. C'était chaud... Et il transpirait déjà, dans une attente lourde d'arrières-pensées. Les iris couleur améthyste descendirent discrètement, mais le jeune marié les perçut sans mal. Timidement, un sourire. Tu es bien mignon quand tu joues au pervers... A un moment, son corps se raidit lorsque ses doigts se firent happer un à un dans la bouche de son amant. C'était peut-être un peu trop. Et puis un coup de chaleur dans le bassin, et le Kôgakome se mettait doucement à gémir, encore et encore une fois. C'est chaud entre mes doigts... Et il jouait tranquillement avec la langue de Kaze, de sa main entière, se comportant en maître malgré sa position de soumis, avant de retirer dignement ses doigts.
Seulement il n'était le maître qu'à moitié. Dans un couple on est deux... et son mari trouva bien vite autre chose à faire avec lui. Le corps fin se cambra violemment, avant de redescendre plus doucement alors qu'il s'acclimatait à la chaleur logée dans son bassin. Pas que son nombril était un endroit sensible, mais à chaque fois que la "chose" humide s'insinuait un peu à l'intérieur, c'était une vague de plaisir nouvelle. Les deux mains caressant le dos du Zeze remontèrent dans ses cheveux, emmêlant leurs doigts mouillés à l'intérieur, maintenant son visage collé tout contre son ventre.
Il se débrouillait pour ignorer la main descendue plus bas, bien qu'elle soit l'actrice des choses les plus perverses qu'il soit, se promenant vers ses fesses et évitant remarquablement son membre légèrement souffrant au bout du compte. Le jeune homme attendait la suite avec patience, et n'hésita pas à laisser exploser son désir dès que son amour se décida à descendre vers son envie. Il rejetait la tête en arrière, laissant ses lèvres ouvertes pour que des lambeaux de voix en sortent, écartant les jambes, se forçant juste à ne pas appuyer trop fort sur sa tête. Jouer dans ses cheveux, se détendre... Et élancer de nouveau le corps vers le haut, lorsqu'une sensation est trop forte.
Ka...ze...
Délicieux et insupportable. Sa main se mit à jouer machinalement avec une des mèches noires, lui communiquant sa frénésie. Et il appelait de plus en plus son prénom, lui offrant sa virilité de la manière qu'il voulait, le bassin de plus en plus tendu. Chaque mouvement faisait monter quelque chose en lui, et ses cuisses devaient s'en rendre compte. Humides... Comme les draps en-dessous qui épousaient la forme de son corps et aspiraient sa chaleur. Doux et confortables. Même ses cheveux devenaient mouillés et lourds.
Goutte de sueur qui roule sur la cuisse. Il poussa un cri plus fort comme pour prévenir son partenaire, et se laissa porter par un élan de fougue, attrapant les cheveux sombres à pleine main, pressant son membre dans la bouche du Zeze (j'adore ce nom mdr xD) en... dit crûment, éjaculant. Des petits soupirs, des pardons pour m'être laissé aller dans ta bouche, et il tirait sur le boxer de son chéri, lui faisant bénéficier de quelques caresses gourmandes indiquant que ce n'était pas pour ça que c'était fini. Enfin, on a encore deux heures avant d'être censés se lever. Rien n'était plus froid ici. Même plus l'air, ni sa peau facilement frileuse.
Le jeune marié (depuis quelques heures) abandonna son époux quelques secondes, en fait le temps de se retourner pour s'installer à plat ventre sur "leur" lit. Non, leur lit à la maison était bien plus confortable. Avec quelques poils d'animaux, mais bon. Un matelas moelleux, et les draps avaient l'odeur de son amour... Et ils n'avaient pu dormir officiellement dans un lit deux places à l'internat. Pu vivre en couple officiel à l'internat. Maintenant c'était différent, il y avait un "chez eux".
Les longs cheveux violets s'étalaient sur son dos, descendant même d'un air pervers sur les fesses satinées. Et deux yeux rouges, cachés derrière les mèches interminables, observaient, narguaient, appelaient, incitaient. Tu te souviens de notre première fois ? Je t'ai pris de cette manière, en voyant juste ton dos, comme si tu étais mon soumis, à moi. Ton visage caché dans les oreillers comme ça je n'aurais pas pu te voir pleurer. Si ce n'était pas égoïste ? Et on ne s'est plus jamais quittés ensuite. Parce qu'au final, tu ne m'en a pas voulu pour ça.
Si je m'offre à toi comme ça, est-ce que nos souvenirs vont revenir ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 27/12/2006 10:14:42 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Vous savez dans les mariages il y a toujours des genres de pélo qui sont là avec une caméra dont il ne connaissent que vaguement le mode d'emploi et qui s'obstinent à filmer la cérémonie et les enfant grimaçant. Pour faire des films qu'on entreposera dans le grenier, qu'on ne regardera jamais, ou si à la limite quand on est vieux pour se souvenir de sa jeunesse.
Des films qu'on ne reverra pas, des films dont personne n'aura jamais rien à foutre au final. Mais se dire qu'ils sont là et que si on veut à tout moment on peut tout revoir alors ça nous enlève sans doute un poid de la conscience. Je ne sais pas je ne me suis jamais mariée. Il y a peut être quelque chose de mal dans cette habitude. Après tout est ce que la noce publique est plus importante que les moments privés. Est ce plus plaisant de recompter les verres de mousseux qu'on a pu boire au buffet ou revivre une passionante nuit torride? Comment ça je suis en train de dire qu'il faudrait faire un film X de commémoration de marriage? Non... presque. Mais je pourrais te revoir sourire, je pourrais te réentendre m'apeller, et je pourrais revoir ce léger mouvement des cuisses que tu fais pour m'attirer et à la fois me garder contre toi. Et je pourrais voir ton visage que je ne peux pas toujours voir dans ces moments là. Ca ferais de moi un pervers, un vrai?

Dans l'air de la petite chambre s'éleva un cri un peu différent des autres. Presque aussitôt les mains qui formait un doux étau autour de la tête de Ze-chan se crispèrent et appuyèrent plus fort. Froncement de sourcil. Pas le temps de faire grand chose d'autre car sa bouche fut aussitôt inondée de... de. Il se concentra pour avaler ça plutôt que de tergiverser en étouffant. Sage décision ne? Il dessera ses lèvres qui emprisonnaient le membre de son amant et redressa doucement sa tête. Il avait encore un filet au coin de la bouche qui n'était pas de la salive certes. Peu lui importait, lui regardait avec des yeux brûlants son mari soupirer un peu puis s'excuser. Il tendit une main un peu hésitante pour écarter une des nombreuses mèches de ses tempes.

- Ne t'excuses pas...

Nan t'excuses pas. Tu sais c'était un peu le but de a manoeuvre. Comme si quelque chose comme ça pouvait me choquer depuis le temps. Nan t'excuses pas. Parce que ça te rend vraiment trop mignon. Ses yeux glissèrent du visage de Kage pour aller se perdre dans les draps, à partir du moment où il se sentit tombé dans un furieux élan gagatiseur. Et tout au fond des prunelles améthystes qui brûlaient depuis longtemps de désir dansaient les timides couleurs de la tendresse.
Essuies ta bouche baka.
Pendant ce temps son tout nouveau honey s'affairait à lui baisser le boxer. Non attends laisses. T'as pas besoin de faire ça, ne te salis pas... C'était bête, pourtant ils avaient souvent fait des choses comme ça par le passé, alors pourquoi cette impression troublante de première fois?
Les doigts qui le titillaient se retirèrent et il pouvait presque sentir la présence de Kage s'éloigner. Il fesait un peu plus froid. Et il pouvait entendre ses cheveux bruisser contre les draps. Ses yeux suivirent les courbes sinueuses dessinées par les mèches violette. C'était une impression ou sa couleur de cheveux s'était assombrie? Il continua de remonter vers... la peau blanche ma foi. Kage... tu sais que tu es plutôt lascif dans cette position?
Bien sûr qu'il ne poserait pas la question. Mais il la pensait relativement fort. Quelque mèches... c'était vraiment une faible armure tu sais. Faible. Pourtant lui n'osait pas les écarter. Il caressa le dos à travers et chatouilla un peu le cou, se pencha pour poser un baiser sur l'épaule. Un de ses doigts partit de la nuque de son chéri et parcourut la moitié de son dos, séparant ses longs cheveux en deux parties distinctes et les écartant encore plus sur le côté. C'est comme si cette peau blanche n'avais jamais changé. En tout cas elle lui rapellait à quel point il avait envie de lui en ce moment. Soudain retour à la réalité. J'avais oublié qu'il fesait si chaud ici.
Sa main descendit, caressant les fesses rondes pour introduire un premier doigt. Hé hé c'était leur nuit de noces quand même il n'allait pas prendre le risque de lui faire mal! Il se pencha vers les yeux sang qui le guettaient sous les mèches mauves.

- Tu es trop mignon.

Pëtit sourire. Mignon comme kawai? Je pourrais comprendre pourquoi ce moment m'en rapelle un autre.
Un deuxième doigt rejoignit le premier. Oui déjà >.< mais c'est pas parce qu'il voulait préserver son choupi qu'il allait prendre son temps non plus *-*" ben non. Il laissa juste le temps de s'habituer pour ajouter aussitôt un troisième doigt, puis fit bouger l'ensemble lentement pour les retirer beintôt avec la même non-chalence feinte. Demi sourire. Il se colla au dos de son mari avant de le pénetrer en un soupir. Il papillona un peu sur son dos, posant ses lèvres un peu partout avant de nicher son visage dans le creux de l'épaule de son Kage. Sa gorge vibre en un gémissement, pour rien, juste pour qu'il l'entende et qu'il sache qu'il était heureux d'être avec lui. Et il commença les inévitables mouvements de hanches, ayant peu d'ampleur au début mais les approfondissant de plus en plus vite. Il tira la langue pour chatouiller l'oreille qu'il y avait par là.
J'pense qu'en fait on dormira surtout dans l'avion ne?
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 28/12/2006 19:28:52 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Il le guettait derrière son rideau de cheveux fin, attendant une réaction satisfaisante de sa part. Son mari s'approcha, alors que lui frissonait sans se soucier de plus rien autour. Et lui... monta dessus ? Non, dit de cette manière, on aurait aussi bien pu parler de mastodontes en train de s'accoupler - il était loin d'être un vache. Alors tout simplement il vint se placer au-dessus de son dos, touchant d'abord à ses cheveux. Kage les avait laissés pousser sans trop se soucier des qu'en dira-t-on, occupé à des choses plus intéressantes que de se refaire une coupe de cheveux à l'internat. Et souvent, lorsque Kaze était parti et qu'ils se revoyaient durant une heure à peine à la fin des cours, il l'assomait en lui demandant si la longueur de ses cheveux allait au Yoru cette fois. Et à chaque mois, ils descendaient un peu plus sur son dos, et malgré les approbations de Kaze à chacune de ces questions, il demandait toujours. "Ca va mes cheveux ? Je ne ressemble pas trop à une fille ?". Même si son petit ami, trèèès patient lui avait fait comprendre par à peu près tous les moyens oraux qu'il l'aimait pour lui et qu'il se moquait de son apparence ou de son sexe, les doutes sont quelque chose qui demeurent fréquents chez l'adolescent moyen.
Maintenant, il entrait dans la classe "jeunes adultes", ce qui lui épargnait les questions existencielles futiles. On était comme était, on prenait ce qu'on voulait bien nous donner ou on arrachait, insidieusement ou brutalement. Les grandes mains de son amant écartèrent ses cheveux, laissant son dos libre, tout à coup totalement découvert. L'air était chargé de son attente, de leur attente peut-être. Enfin, une des deux mains descendit le long de son dos, sans essayer de le frustrer ou de jouer avec lui. Comble-moi tout de suite, Kaze devait ressentir pareil. Il n'allait pas attendre avidement qu'on le prenne le jour de son mariage quand même. Le doigt rentré en lui lui parut presque petit et futile par rapport à ce qu'il voulait. Haaa deux doigts c'est mieux.

- Tu es trop mignon.

Il se sentit transporté l'espace de quelques secondes. Son esprit parti loin loin de son corps, pensant quelque chose comme "Alors tu t'en souviens ?". Un énorme sourire, gigantesque, immense sur la tête. Je suis... heureux d'être avec quelqu'un comme toi. Un rire. Un rire tout frais dans une chambre chaude, dont les murs sueraient presque avec nous. Un rire froid qui vient contre les vitres pleines de buée. C'est toi le plus mignon tu sais.
Un troisième doigt et il ne se gêna pas pour gémir de plaisir, dommage que ce fut court. Mais... la suite était toujours bien plus intéressante. Il ne se crispa pas de peur lorsque son homme s'approcha plus près de lui, la forme de son torse épousant celle de son dos. Et il se fit posséder tout en sentant une peau chaude et protectrice au-dessus de lui. Sa joue alla se caler contre l'oreiller, des cheveux tomber sur sa figure, comme toujours. Et les lèvres chaudes qui se posaient sur la moindre parcelle de son dos tout nu lui envoyaient des petites secousses, comme des frissons de froid. Seulement il n'avait pas froid, plutôt le contraire. C'était un peu douloureux, mais ce n'en serait que meilleur après. Il se sentait peu préparé et ma foi... très très prêt en même temps. Le jeune homme accueillit le visage de son amour dans son cou sans rien trouver à y redire, tournant un peu la tête pour poser sa joue contre les cheveux de son partenaire.
Un petit mouvement. Et un petit gémissement. Il n'avait aucune envie de se retenir, pas cette nuit-là, pas maintenant. Crier son plaisir. Les joues rouges et un sourire sur le visage, un peu subjugué par les attentions de son époux, il poussait des plaintes au début, et puis le nom de son chéri. Et "Je t'aime" aussi. Haaa, Kazeee, je... t'aaaaaime, alors. Il avait chaud, les larmes aux yeux et des vagues de plaisir de nouveau qui montaient dans son corps, provoquant une érection douloureuse. Il aurait presque pu voir la buée sortir de sa bouche, comme les jours où il fait très froid et qu'on regarde les gens dans la rue. Et sur son cou, le souffle très chaud de son Kaze, sa langue venue chercher son oreille pour lui montrer qu'il était là. Soupir. "Tu es gentil avec moi"
C'était quelque chose qu'il avait souvent répété par le passé. Tu es bien gentil, comme garçon, trop gentil même. Mais j'aime quand tu l'es avec moi. Il poussa un petit cri étranglé qui réchauffa la pièce. Kaze devait bien sentir la sueur sur son dos, à moins que ce soit celle de son torse. Il ne savait plus trop, leurs corps se mélangeaient.

- Kaze-chan...

Il avait du péter un boulon, quelque chose. Sa main partit découvrir son visage, laissant apparaitre son visage, tourné vers son amant. De là il pouvait voir son état. Un jeune Kôgakome les joues roses de plaisir et brûlantes, des yeux voilés et une bouche couleur cerise entrouverte. L'extase.

- On restera... toujours ensemble ?

Promets-moi que tu seras toujours là, que je pourrai toujours avoir ta gentillesse pour moi, toujours ton sourire, toujours ta voix. Toujours, toujours. Quand notre heure sera venue on crèvera ensemble, et tu seras toujours là. Et on ne sera plus jamais seuls.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 29/12/2006 14:46:04 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Ca fesait trois ans. Tois ans qu'il étaient ensemble. C'était loin. Parce qu'à partir du jour où il avait posé ses lèvres prudes et vierges sur celles de Kage, dès le moment où il était tombé amoureux, toute sa vie avant avait été mise entre parenthèse. Parce que depuis toujours il y avait toujours un coin de sa tête qui pensait à Kage, une partie de lui qui ne pensait qu'à lui, où qu'il aille, quoi qu'il fasse.
Et maintenant on a réussi. On est ensemble, on habite ensemble. On es même mariés tu te rends compte. On peut dire qu'on a réussi notre vie là... et malgrès tout... malgrès tout y'a tellement de gens qui se laissent emporter par leur faiblesses et arrêtent de s'aimer. J'veux que tu me promettes que même si je crie, même si je pleure, même si je pars tu sera toujours prêt à m'attendre, à m'accueillir et à me pardonner. Et que peu importe les conneries que j'ai fait, que je vais faire, je veux toujours vivre avec toi dans un coin de ma tête et dans tes bras qui me consolent.
Quelque chose de nouveau résonna à ses oreilles. Un rire. C'était plutôt inhabituel dans ce genre de situation. Il sourit doucement, attedrit. Et combien de fois depuis qu'il connaissait Kage il se disait "normalement ça se passe pas comme ça"? Il ne les avait pas compté, bah non. C'était pas vraiment important. L'important c'est que même après tout ce temps son mari le surprenne encore. Oh oui surprends moi...
Lorsqu'il introduit un troisième doigt justement il fut très agréablement surpris. Kage avait décidé de se montrer sensible... et en y réfléchissant trois secondes il n'avait pas tord. C'était vraiment magique une nuit de noces. Il posséda son mari en frottant le plus possible à son dos.

Le début était le plus dur, pourtant même là il entendait des petits grognements, ou gémissements. C'était transcendant. Il répondait aux plaintes de son uke en lui murmurant des petites excuses, des mots doux à l'oreille. Chh c'est bientôt fini.. encore un peu... Pas la peine de sortir toutes les vieilles phrases, ça va aller et toutes ces choses qu'on disait aux jeunes vierges. Et quand il le sentait se crispait alors il s'arrangeait pour couvrir de tendresse, lui mordre l'oreille une seconde, l'embrasser dans le cou. Parce que le moment de la pénétration était cencé être le moment le moins agréable il fesait en sorte de le rendre unique en quelque sorte. Murmure. "Tu ne regretteras aucune seconde de cette nuit".
Puis la fluidité et le mouvement. Là c'est lui qui écoutait. Parce que chaque son qui sortait de la gorge de Kage lui était destiné. Il l'apellait aussi, il entendait son nom prononcé par son amant en état d'extase. C'était beaucoup de chaleur qui remontait en lui et le fesait gémir. Il fesait l'amour à l'homme qu'il aimait, ils étaient mariés, il l'aimait, il criait même son nom là, et demain ils seraient toujours ensemble. Dieu que la vie était belle.
Tu es gentil avec moi.
Ca fesait longtemps qu'il n'essayait plus de se justifier, comme une excuse. Je suis gentil avec toi pour avoir l'impression que je te mérite? Il l'avait dit plein de fois avant, les yeux baissé et les joues rouges comme si on venait de lui faire un reproche. Il faut bien que je sois gentil pour rattrapper les fois où je ne le suis pas? Il y aurait beaucoup de choses à trouver. Ce soir là c'était plutôt "je serais attentionné toute ma vie si tu peux encore me le répéter comme ça". Comment ça perverti? Non c'est de l'amour alors c'est pur.
Kaze-chan...
Nnhh... profites en ze-chan t'es pas sûr de revivre ça avant tes noces d'argent. Il regarda avec beaucoup d'attention la main de Kage écarter son voilage de mèches. Pourquoi il se sentait tout... bizarre d'un coup? Il contina à regarder en silence ce visage avant d'aller enbrasser les lèvres qui se présentaient. Plus ou moins consciement il avait durçi le rythme. Pas au point de faire mal à son namour mais... de quoi faire comprendre que la chaleur dans son bas ventre était devenue trop intense pour être soutenable.

- On restera... toujours ensemble ?

Cascade de cheveux noirs sur un bras pale qaund il posa son front contre l'épaule de son amant. Bien sûr qu'on restera ensembles. T'as entendu le monsieun tout à l'heure. Jusqu'à ce que la mort nous sépare. Tu as pas l'intention de me quitter avant? Moi non plus. Alors je veux croire qu'on se quittera pas avant d'être séparés de force. Je resterais toujours avec toi, toujours céder à tous tes caprices, à te regarder dormir, tout ça. Je veux tout vivre avec toi.
Sourire.

- Oui Kage-chan... on restera toujours ensemble... tous les deux...

Bisou sur l'épaule.
Et les enfant alors? Chhhh j'ai pas dit que je voulais des enfants mais ça on verra un peu plus tard non? Un enfant.... pfut >__>
Pensée immédiate de Kaze. Je veux une fille. Ha? Pourquoi je pense ça >_> on verra plus-tard.
Il posa ses lèvres dans le cou de son amant se mit en tête de lui faire un énorme suçon. Il laissait échapper de plus en plus gémissement. Il n'allait pas tarder à venir. Sa main serpenta le long du corps de son chéri, venant cherche les hanches et les élever un peu... pour faciliter.
Encore quelques va et viens, des coups de hanche très intenses tandis que l'autre main s'affairait à soulager une deuxième fois la virilité de son mari, mettant un point d'honneur à ne pas être sur le rythme de ses coups de reins. Il serra le plus possible contre ses fesses, son dos tandis qu'il se libérait dans un long gémissement.
Petit moment de flottement. Il se retira doucement pour sans perdre un instant aller se blotir dans les bras de son Kôgakome de mari, comme s'il fesait un froid mortel en dehors. Il voulais être en face de lui pour revoir son visage. Bisou. Te n'aime. Et un Ze-chan dans les bras de son namoureux qui ronronne.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 03/01/2007 15:53:11 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Ca faisait trois ans. Trois ans qu'ils étaient ensemble. Ca faisait tout près. Là, il aurait pu se trouver irresponsable et immature d'avoir demandé son petit ami en mariage si tôt, à peine un an après leur installation ensemble. Une fille chipoteuse aurait trouvé qu'il ne le connaissait pas assez au bout de trois ans, qu'il avait des défauts et qu'il le jetterait certainement quand il se rendrait compte qu'il était allé trop vite. Etant un homme, jamais il n'avait pensé de cette manière. Il le connaissait par coeur, sa silhouette, le goût de sa peau ou sa voix un peu grave. Il suffisait d'une parole et il était aux cieux, sur son petit nuage. C'était Kaze, juste Kaze, et il n'était rassuré qu'avec lui. Ca suffisait à dire qu'il le connaissait bien, après tout il vivait au même endroit et avait les mêmes sentiments. Si tu pleures, je pleure, si tu cries, je crie. Si tu pars, je garderai la maison.

- Oui Kage-chan... on restera toujours ensemble... tous les deux...

Tous les deux enchainés à un coin de mur délabré, tous les deux serrés l'un contre l'autre par à un fil invisible. Parfois le fil rentre dans ma peau, ça fait un peu mal et c'est mon coeur qui se serre, mes bras qui se lèvent vers toi. Et on restera toujours comme ça, moi possessif comme pas permis, qui vais te pourrir la vie jusqu'à la fin de tes jours, me changer en cafard et infester ton monde à longueur de journée. A partir de maintenant, je ne te lâche plus.

Les mouvements se firent plus rude, signifiant la fin des ébats. Si on établit un rapide lexique des sensations, il avait juste chaud. Même plus mal, il brûlait de l'intérieur, partout, la sueur collait à ses cuisses ou ses cheveux, la chaleur l'étourdissait et il se laissait complètement aller dans les mains de son amant. Fais tout ce que tu veux, de toute façon j'aime ça. Traite-moi comme n'importe quelle putain, de toute façon je sers à ça. Demande-moi n'importe quoi - n'importe quoi. Et je serai là, potiche venue d'ailleurs, à faire le ménage et me laisser prendre comme une bonne petite femme. Rires. Non mais tu rêves ou quoi ? Je suis Kage. Kage. Je veux bien donner à manger à ton chat, mais pas trop. Jamais je ne serai le bouc émissaire de personne, je suis libre comme l'air, et être mariés signifie juste que je te veux et que je t'appartiens - pour la cuisine par contre c'est loupé, à moins que tu aimes la viande brûlée.
Le jeune homme leva soudainement la tête, son amour cédant au désir dans son corps. Tu as raison moi non plus je ne tiens plus. Il rougit en se laissant aller dans la main de Kaze, ayant essayé de la repousser trop tard. Maintenant c'était leurs doigts qui étaient poisseux, et ses cuisses. Quand son mari se retira, il ne fit plus aucun effort, se laissant tomber à plat ventre sur le lit chaud. Tout n'était déjà plus qu'un lointain souvenir. Leurs vêtement sur le sol, la chaleur sur sa peau.
...
Mais les alliances étaient là. En accueillant l'autre homme dans ses bras, il effleurait tendrement l'anneau juste un peu tiède, et de l'autre les cheveux noirs en bataille. Il avait du rouge sur les joues... c'était plutôt mignon. Le Kôgakome se baissa, collant leurs lèvres en un petit baiser amoureux, emmêlant ses doigts dans ses cheveux. Et le poussa tout doucement, s'allongeant à son tour sur son corps. Bien installé comme il l'était, pas une parcelle de peau n'était séparée, et il pouvait le câliner comme il voulait, son panda [MOUHAHA... * baf*]. Un petit baiser sur le front, merci tu as été très doux, frotter sa joue contre la sienne, je vais attendre le moment où on doit se lever, je n'ai plus sommeil. Je vais attendre étendu sur ton corps, et comme ça personne ne te volera pendant la nuit qui nous reste.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 03/01/2007 16:29:17 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Il acceuillit son amant sur son corps avec joie. Je n'aurais pas froid cette nuit grace à toi. Il le serrait doucement dans ses bras, étant pour sa part complètement crevé. Ses mains allèrent chercher, un drap, une couverture, n'importe quoi à tirer un peu sur le corps de son amant. Dis c'est pas le moment d'attrapper froid tu sais. Il prit les petites attention de son amant avec un sourire. L'étreinte de ses bras se défit doucement quand il tomba dans des limbes sombres et reposantes.
C'est relativement quelque chose d'horrible, d'être enlacé à son amant et d'être le dernier à s'endormir, puisque à un moment on le sent partir sans nous, son esprit n'est plus à côté de nous, et les bras qui nous serraient nous lâchent et, dans son sommail il se retourne. Alors on se sent un peu seul et abandonné et on prie pour que le sommeil vienne nous prendre à son tour, pour pouvoir se réveiller le lendemain à nouveau unis. Au moins Kaze n'avais pas le sommeil actif (XD) donc ne bougeait pas, se contentant de respirer lentement et profondément.
Il dormit quoi, une heure et demie deux heures, avant de se réveiller car la douce chaleur qui s'était installée sur son corps était partie. Le soleil était loin d'être levé. mais eux deux devaient l'être. Il s'assit dans le lit et s'étira, tirant et tordant ses bras vers le plafond. Il devinait dans le noir la silhouette de Kage qui marchait dans la chambre. Dans un coin de la pièce on leur avait posé une valise avec des vêtements propres et moins formels que les habits de noces.
Il inspira et soupira pour se donner le courage de basculer ses jambes de l'autre côté du lit. Petit sourire qu'on ne voyait pas dans la pénombre.

- Ohayô Kage-chan.

Pouvait on vraiment parler de matin ? On va dire. Il se leva... au ralentit et chercha la valise. Bon sang mais c'est qu'il n'y voyait rien. Il finit par distinguer une forme plus sombre et s'en approcha, en tira quelques vêtements qu'il décida de mettre pendant que son cerveau se mettait lentement en marche. Leurs valises les attendait déjà à l'autre hotêl où ils étaient attendus, avec de quoi passer une semaine.
Ca y est il était habillé. Dans le noir il chercha la taille de son mari à enlacer. Bisou dans le cou. Tu es prêt chéri? On va devoir y aller.
Il le laissa ensuite, parcourant la chambre pour ramasser leurs affaires d'hier qu'il remettait dans la valise >_> valise qui serait expédiée à leur appart en attendant leur retour. C'est bon la machine marchait bien. Ha les joies de l'organisation.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 21/01/2007 16:47:06 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD) Répondre en citant

Il ne broncha pas lorsqu'il sentit que son mari était parti dans les limbes, sa poitrine LE soulevant régulièrement XD. Après tout, il l'avait toujours près de lui. Des doigts fins caressèrent lentement le visage endormi, le torse nu, la peau douc en somme. Impossible de dormir. Pour deux heures, c'était pas la peine.
Alors il passa deux heures à attendre patiemment, allongé sur Kaze en se réjouissant de sentir son corps tout nu contre le sien, à attendre que l'ombre des fenêtres s'amincisse pour indiquer les débuts du jour. Alors, il se leva avec difficulté, faisant à regrets glisser la couverture reposante pour se défaire de l'autre homme encore les yeux fermés. Mmm... Il n'avait pas de mal à distinguer les formes dans le noir, mais se sentait hébété. Quelques pas dans la chambre, il s'accroupit près de la valise que quelqu'un avait déposée... Quand avait-il pu la déposer d'ailleurs ? Mystère. Il tira des vêtements qu'il enfila en silence, les articulations ankylosées... Et puis un "Ohayô". Il releva les yeux presque avec surprise, avant que cette surprise ne se mue en un léger sourire, dans le genre fatigué.

- Ohayô...

Il s'était réveillé assez vite après lui, dis donc. Comme quoi il avait du oublier de remonter la couette - ce sont des petites erreurs qui arrivent. Contrairement à lui, Zeze avait l'air en forme. Pas de cuite douloureuse, deux petites heures de sommeil. En attendant que l'autre homme revête des choses un peu plus regardables qu'un costard, il démêlait les paquets de noeuds sur ses épaules. Un mouvement lent et monotome, un peu digne. Voilà c'est mieux comme ça - clignement d'yeux.
Deux bras vinrent enserrer sa taille, deux bras qu'il saisit à l'aveuglette, se retournant pour déposer un léger baiser sur les lèvres de l'autre visage, un peu caché par la pénombre. Oui je suis prêt.
Il aida un peu son époux à remettre le plus de choses en ordre, disons juste un peu. Parce qu'il n'allait pas rester comme une potiche au milieu à le regarder, non plus. Et hop, accueil °_°

Au revoir, oui passez le bonjour à monsieur X et madame Z pour moi s'il vous plaît, dites à l'autre secrétaire qu'on annule un contrat par-ci un contrat par-là [poulet farci...poulet farlà XDDDD]. Ils repartirent dans une autre voiture que celle qui les avait emmenées, bien plus sobre, avec une valise chargée. Une semaine de vacances improvisée. Youpi. Les passants qui traînaient déjà, à croire qu'ils ne dormaient jamais, ne les voyait plus que comme un couple normal, pas de splendide robe ni de coiffure compliquée, pas de costume serré. Juste un jean. Et deux bagues.

Dernières petites pensées en arrivant à l'aéroport. Huuum... J'espère que la voisine donnera bien à manger à Vyvy comme on a demandé, qu'elle n'oubliera pas... Qu'il ne se passera pas de catastrophe tant que je serai là-bas.
Il avait déjà pris l'avion de temps en temps, ce n'était pas la chose la plus impressionante du monde. Et pour une fois, il DORMIT dans l'avion - pas de lunettes en mousse, mais il ne s'inquiétait pas non plus de si on allait se crasher ou pas XD. Yeux fermés, main dans la main. J'ai toute une nuit à rattraper...

Arrow Île de cristal ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé


Informations



MessagePosté le: 15/11/2018 23:02:59 Sujet du message: Hôtel (avec quelques étoiles et tapisseries rouges "XD)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Navigation :

Sauter vers:  
Moderation du Forum :
Supprimer - Déplacer - Verrouiller - Diviser
Que pouvez vous faire dans ce Forum ? :
 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Easy blue by Fly Center
Powered by phpBB © 2001,2002 phpBB Group - Traduction par phpBB-fr.com