Daigaku
Daigaku Index
 
Menus du Forum :
 S’enregistrer


Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 24/01/2007 20:11:56 Sujet du message: ~° Suite hôtelière des Kôgakome (... x_x *attaque*) Répondre en citant

Kage avait dormi pour ainsi dire dès que l'avion avait décollé, la main nichée dans celle de Kaze. Le nouveau Kogakôme (*moment d'arrêt de l'auteur qui a oublié comment on écrivait ce foutu nom de famille >w>*) contempla son nouveau mari un instant, savourant l'intimité des premières classes qui fesait qu'ils avaient un compartiment à eux tous seuls. Son regard dériva un peu partout (en restant sur le visage >_>" c'est bon hein les lapins....XD), sur les lèvres, les joues, le coin des yeux, admirant en silence et guettant en même temps les signes d'une quelconque faiblesse, un signe avant coureur de maladie *__* ou alors une fatigue extrème. Enfin en même temps déceler de la fatigue chez quelqu'un qui dormait... oui bon... hein XD
De toute façon il avait sommeil lui aussi tiens >_> deux heures après une intense épreuve physique c'est pas ça qui allait rattrapper le tout. Il posa joue sur le haut de la tête de Kage (pile à la bonne taille mdrrr buh gomen je dis que des conneries T-T") ferma les yeux pour s'endormir. Il se réveilla pendant l'espèce de bordel qui précéda l'atterrissage. Kage aussi s'était réveillé en sursautant légèrement quand la voix du haut parleur leur demanda d'une voix mielleuse (première classe XD première classe) d'attacher leur ceinture tout ça. Ce qu'ils firent. La suite fut aussi chiante que peut l'être une descente d'avion quand on est à moitié endormi. oui les valises sont toutes là, on a atterrit au bon endroit, le taxi nous attend, mais c'est parfait. Donc => rembobinage avant xD

Ils étaient dans leur chambre d'hotêl, les valises défaites, bien installés pour une semaine (ou quinze jours je sais plus... boarf XD). Kaze était à la baie vitrée ; leur suite était au dernier étage d'un immeuble de cinq étages, aux intérieurs typé rococo (*délire trop sur ce nom* XDDD) et tout ce que ça impliquait ; frises murales, meubles gravés de scène avec des décors surchargé et un foisonnement de détail, l'architecture générale étant quand à elle plutôt moderne dans les formes, principalement constituée de baies vitrée à son grand bonheur donnant sur la plage s'il vous plaît. Dès son arrivée il avait été subjugué par les immense rideau de velour carmin qu'il avait effleuré du bout des doigts. Le plafond lui était très... haut XD immense, au moins cinq mètres au dessus de leur -de sa tête (et 5 mètre et demie au dessus de celle de Kage XD) d'un couleur blanche un peu grise, comme du transparent pas transparent (*se fait pendre* T^T).
Il s'arraché (XD) à la contemplation ô combien fascinante de la plage, des grains de sable, des rouleau et des filles en bikini pour se retourner vers son chirwi qui fesait.... il ne savait trop quoi au milieu de la pièce. Il profita d'un moment où il regardait ailleurs pour arriver très peu discrètement en sautillant derrière lui et le prendre dans ses bras en lui sautant à moitié dessus. Bisou dann le cou. ... rectification ; suçon dans le cou XD

" Alors chéri que veux-tu faire ? ^-^ "
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité


Informations



MessagePosté le: 24/01/2007 20:11:56 Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 28/01/2007 15:24:46 Sujet du message: ~° Suite hôtelière des Kôgakome (... x_x *attaque*) Répondre en citant

Il avait en gros dormi durant toute la durée du voyage, un peu épuisé de sa nuit - ce qui n'est pas étonnant en soi quand on savait tout ce qu'il avait bu, fait et supporté. Même s'il ne pouvait pas entendre ou voir son Kaze, de le sentir contre lui grâce au 6ème sens des amoureux le réconfortait bien. Un petit nid chaleureux en attendant d'arriver. Et quand ils sortirent, ce n'était pas la ville et sa pluie caractéristique qui fait pourtant dire que l'on manque d'eau, mais un soleil éclatant, exactement le genre de soleil qu'il n'aimait pas, trônant au milieu d'un ciel bleu sans nuages. Nan mais pour qui il se prenait, ce pélos en forme de boule jaune à dominer tout le monde ?!
La raison première de son aversion pour le soleil était la fragilité de sa peau, et sa peur quasi maladive d'avoir un cancer à force de rester exposé même avec une tartine de crème solaire sur les épaules. Peur maladive du soleil, phobie. Et les phobies poussent à la haine. Faut dire que c'était rien effrayant, un soleil à son zénith, avec ses méchants rayons qui vous font brûler la peau de loin et transpirer à l'ombre... Il y avait aussi une légère odeur de mer qu'il ne sentit que quelques minutes, le temps de monter dans une énième voiture pour aller à l'hôtel. La fatigue était toujours visible sur le Kôgakome, mais la perspective qu'il était à présent en vacances dans un endroit dépaysant lui faisait à peu près tenir le coup.

Contrairement à Kaze, il ne s'émeuvait jamais devant la richesse des lieux qu'il traversait, y étant habitué depuis sa toute petite enfance, il en avait fait des jeux des tables sculptées ou des rideaux cramoisis sans faire attention à leur prix. Pour lui, c'était des meubles normaux, des fenêtres normales, une salle entièrement normale, pas plus impressionnante qu'une autre. Alors que son mari faisait un petit tour pour regarder le paysage, Kage, toujours aussi prudent quand il s'agissait de s'approcher de la source de lumière, était resté au centre de la pièce, détaillant en silence leur suite d'un air un peu rêveur. Un lit deux places... Ca ce n'était pas trop dépaysant, ils en avaient aussi un à la maison. Léger sourire. Il se rappelait la gêne précédente quand ils avaient acheté un lit pareil, au tout début de leur cohabitation. A l'internat chacun dormait de son côté, même si on se rejoignait de temps à autres. Ca lui avait fait un peu bizarre de s'endormir à présent des draps partagés comme n'importe quel couple, bien qu'on sache que n'importe quelle fille digne de ce nom est gonflée d'orgueil et de bonheur à l'idée d'avoir un lit deux places avec son fiancé.
Et puis dans cette suite, Yuki ne s'amuserait pas à monter sur son oreiller pour s'y rouler en boule ou s'étirer. Il espérait juste que les deux bestioles ne rendraient pas folle la voisine de palier à laquelle ils les avaient laissés. C'était deux terreurs quand ils voulaient...
Léger soupir.
Un plafond assez haut tout de même, auquel pendait un lustre assez joli à regarder, grâce aux diamants. Les fenêtrex - ha non, baies vitrées, faisaient passer trop de lumière.. Quitte à être ici ou dehors à s'abreuver d'air pur, il n'y avait aucune différence. Et il faisait agréablement tiède sans que la pièce ne soit encore chauffée. Paradisiaque...

Le jeune androgyne sursauta, n'ayant pas remarqué que son amant s'était désintéressé de la mer qu'on pouvait voir par la fenêtre. Un petit "Hé !" lui échappa lorsque celui-ci s'intéressa cette fois-ci à son cou, y laissant une marque violacée qu'il serait dur de cacher. Kage fronça les sourcils d'un air faussement fâché, air qu'il prenait souvent pour donner l'impression à son chéri d'être un enfant pris en faute s'il en faisait trop.
Comme ça : è.é T-t-t-.

" Alors chéri que veux-tu faire ? ^-^ "

- Hé bien...

Il eut un léger sourire malicieux, ramenant ses cheveux derrière ses oreilles pour pouvoir parler convenablement. Moi aussi je vais en faire trop. Il s'approcha tranquillement de l'ancien Yoru, nouant ses bras autour de son cou en jouant avec les cheveux bruns. Tout en entortillant ses doigts dedans, il souriait.

- Ca fait longtemps qu'on est pas allés à la plage, ne ? ^^

C'était vrai, depuis Okinawa en fait. Ils n'avaient refait de voyage avec le pensionnat depuis, ou bien il ne s'en souvenait pas. Et tous deux étant trop occupés à s'intégrer dans le monde adulte après s'être installés ensemble, ils n'étaient certainement pas allés au bord de la mer. Pourtant, la mer, c'était le symbole des vacances.
Du vent frais dans un univers étouffant de chaleur, du sable qui rentre malheureusement partout et un bouquin pour dorer si on ne veut pas se jeter à l'eau quand on s'appelle Kage. C'était une occasion comme une autre de se montrer aux gens banals, des lunettes de soleil au nez et l'air de Parisiens sortis prendre l'air après un dur boulot - quoique c'était presque ça, ils n'étaient juste pas Parisiens. L'époux qu'on a bien envie d'aller voir mais qu'on ne peut que reluquer car à côté la femme au corps de mannequin veille avec un léger sourire qui fait penser à la mante religieuse et déconseille d'approcher de trop près. Les jeunes couples s'emballant sur le sable sans se soucier des vieux autour ou s'éclaboussant dans l'eau.
C'était miévreux. C'était pour ça qu'il voulait bien supporter le soleil s'il pouvait être avec Kaze.
Baiser.

- Tu veux bieeeen ? ^^

C'est qu'il savait être chiant et persuasif.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 28/01/2007 16:29:26 Sujet du message: ~° Suite hôtelière des Kôgakome (... x_x *attaque*) Répondre en citant

Il regarda son époux avec un grand sourire face à son regard faussement couroucé. Ce qu'il aimait quand il fesait ça (trop kawaaAAaaiii)... ce qu'il l'aimait tout court. Il le serra encore plus fort contre lui.
Kage passa ses bras autour de son cou, rendant leurs corps agréablement proche (*auteuse qui se resaisit* oui oui >_>).

- Ca fait longtemps qu'on est pas allés à la plage, ne ? ^^

Oui ça fesait longtemps. D'ailleurs c'est étrange mais la dernière fois que nous y sommes allés j'ai plus de souvenir de l'hôtel que de la mer. On était jeunes et fougueux à l'époque (lapiin *auteuse morte de rire sortie pas les forces armées* pour quoi je peux pas faire un post sérieux sur ce forum v.v). Mais pouvait on dire que le temps les avait assagit?
Qui sait. Kage semblait être pleinement entré dans l'age de raison, il était plus calme et plus réfléchit -cela dit vu le phénomène au départ c'était pas dur. alors qu'à l'inverse Kaze s'était extériorisé durant trois ans, rattrapent une jeunsse de conneries dont il était passé à côté il y a longtemps. Donc des deux Kôgakome celui à pleindre était plutôt Kage qui se voyait affublé d'un mari impulsif qu'il avait pu être étrange (paix à son âme).
Et le Kaze que fesait il? Euh... pas grand chose XD sans doute qu'i laissait l'auteuse partir en trip le temps que lèvres de son chéri viennent le rejoindre.

- Tu veux bieeeen ? ^^

Comme s'il allait dire "non chéri désolé mais tu vois la plage ce n'est pas un enroit très sur, on ira quand il y aura moins de monde et il faut que tu me promettes de ne jamais me lacher la main et ne pas parler à des gens que tu connais pas". Il sourit et se pencha pour embrasser le front en acrtant quelques mèches violettes.

- Mais oui on va y aller (temps d'arrêt suivit d'un grand sourire;) t'a pas beaucoup grandi tu sais. Tu me tiendra la main pour traverser hein?

(*auteuse qui essaie de se persuader que c'est son Kaze qui a dit ça* omg c'est le genre de conneries que je pourrais sortir *s'enterre avec son perso*) Il enlaça les éaule de Kage et l'ammena contre lui (oui excuse le pour son humour XD).

___

Bientôt ils étaient sur la plage, leur maillot passé sous leurs vêtements. Ca allait il n'y avait pas TANT de monde. Juste des jeunes mariés en fait. Il laissa Kage préparer leur petit coin sur le sable, il alla voir si une des cabines était libre. Vu les bruits étrange qui en provenaient à trois mètres, il décida promptement de faire demi tour, les joues un peu rougies par la gène. Mmm et si tu alais piquer une tête Ze-chan? Mmmm non XD
Il s'approcha de son époux par derrière pour de nouveau le prendre dans ses bras, frotant sa joue contre la sienne. Comment ça il était trop collant (colant ? =D ah euuh XD *sors*).

- Tu viens te baigner avec moi?

[auteuse qui estime avoir ecrit assez de conneries XD]
=> plage
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 19/04/2007 13:49:09 Sujet du message: ~° Suite hôtelière des Kôgakome (... x_x *attaque*) Répondre en citant

Arrow Plage

Que c'était éreintant une fois sorti de l'eau la plage ! Surtout pour ses cheveux. Les pauvres, entremêlés au sel. S'il ne faisait pas rapidement quelque chose, il allait se retrouver avec des dreads, sa phobie quasi constante. Ne laissant aucune chance à son époux de passer le premier, il s'empressa de balancer le sac de plage pour bien déverser du sable partout, et ouvrir la porte de leur salle de bains en coup de vent. Salle de bains... Voire même hall de bains ! Une suite de luxe, c'était pas qu'une cerise, mais aussi le gâteau qui va avec : plafond haut, marbre et argent là où il se doit d'y en avoir, à savoir sur les robinets, et à la place d'une ingrate douche presque plus blanche à force d'utilisation, une énorme cabine un peu glissante, simplement fermée par un rideau. Il y avait vraiment des gens qui avaient pour vocation dans leur vie de décorer autant des rideaux de douche ? Les pauvres...
Les vêtements de la petite chose violette finirent passés au-dessus de la tringle du rideau, s'affichant fièrement à l'extérieur. Et hop, eau froide ! Ha non, c'était quand même mieux le tiède, juste assez pour que la pièce ne s'emplisse pas de vapeur. Et hop, des =__= cheveux qui se mettent à coller au dos, dégoulinant largement, rendus aussi plus foncés. Il maudit un moment le sable qui collait à la peau par endroits, avant de se tourner vers la cause de ses nombreuses dépressions nerveuses, à savoir les cheveux. C'était ces moments-là que Kaze devait chérir pour ne pas les avoir passés avec le nerveux, sinon il aurait vraiment été traumatisé par la sauvagerie avec laquelle la petite bébête violette défaisait les noeuds. Pas de pitié !
Et ce fut une demi-heure. Une demi-heure d'inteeeense douleur pendant laquelle il devait laver consciencieusement tout ce qui passait à portée de ses mains. Heureusement que l'eau était prise en charge par l'hôtel... Ca allait leur faire mal, d'ailleurs. Un dernier ploc ploc, et il sortait en enroulant une serviette autour de lui, même assez pour cacher sa poitrine. Pauvre Kage... Il se comportait trop comme une femme à force. La porte de la salle de bains s'ouvrit sur un Zeze semblant attendre sagement, même endormi par le soleil. Le soleil ? Qui baissait dangereusement, d'ailleurs ! L'androgyne s'empressa d'attraper le bras de son mari pour lui souffler deux trois recommandations à l'oreille avant de le laisser prendre une douche :

- Dépêche-toi si tu ne veux pas qu'il fasse nuit >__< Mon bien-être est en jeu ! Je suis sûr qu'il y a de beaux trucs à acheter ici !

Et hop, il le poussait quasiment dans la salle de bains, fermant la porte derrière lui XD. Un vrai petit prince immature quand il se retrouvait tout seul avec son amant. Pour le coup, il se retrouva un peu gêné devant l'immensité de la baie vitrée. Il n'y avait pas tellement d'intimité pour s'habiller tranquille... Bien qu'il soit placé si haut qu'il voyait toute la ville comme un jeu de construction, et qu'il savait pertinemment que personne ne pouvait le voir d'en bas. Et les laveurs de vitres d'abord ?!
Tant pis, la serviette glissa quand même sur le lit. Deuxième moment fatidique... Que mettre pour pouvoir se pavaner à son aise dans les rues d'une île où les jeunes mariées faisaient presque des concours de beauté ? Kage n'aime pas perdre, rappelons-le. Même pas face à une fille XD. Il papillona donc quelques instants dans sa valise, butinant ce qu'il trouvait pour le ramener au lit, revenant avec des tissus de toutes les couleurs sur les bras, pendant que le bruit de la douche se faisait entendre dans la pièce latente. Mm... Un boxer tout d'abord. Dentelles ? DENTELLES ! Même le dessous est important ! Voyez un peu comment il gâtait son Kaze... Avec tous les pièges féminins possibles et imaginables... Superposition de hauts moulant noir et vert à fermeture éclair. Qu'il était merveilleux X3 Short ? Noir alors ! Mais les chaussettes à rayures vertes et noires s'imposaient. Comment ça il se prenait la tête ? Mais non, il manquait juste le bandana pour faire tenir à peu près ses cheveux et le ras-du-cou offert par son chirwi, environ un an auparavant. S'il était pas mimi comme ça ?
Même prêt à attendre son amour ^w^ En regardant désespérément le coucher de soleil devant lui.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 19/04/2007 19:21:17 Sujet du message: ~° Suite hôtelière des Kôgakome (... x_x *attaque*) Répondre en citant

Ha c'était triste.
Un Kaze pour une fois actif qu'on laisse trop longtemps tout seul livré à lui même et sans rien faire finit inexorablement par tomber dans une réflection aussi vague que lointaine, et profondément inutile.
Il ne faisait pas totalement rien. Il avait pris le temps de déballer un peu leurs affaires, déjà les siennes qu'il mir dans une des deux comodes. Quand il se redit compte qu'il pouvait ranger ses vêtements dépliés et à côté les uns des autres au lieu de les mettre en pile il s'en donna à coeur joie. Et puis un moment d'hésitation avant de faire de même pour ceux de son mari. Bah si ça pouvait lui faire plaisir.
Mais non le-dit mari avait déboulé hors de la salle de bains au moment ou Kaze se posait la question existencielle d'ouvrir ou non la valise de Kage en prenant le risque de tomber sur ses sous vêtements. Oui comme un adolescent ça l'aurait fait rougir de tomber dessus. A moins que sa gène ne cache une autre pensée plus répréhensible? ...non fétichiste ce n'est pas lui XD
Donc la bestiole violette qui lui saute sur le bras. Il remarqua distraitement la manière que Kage avait de cacher sa poitrine -ou son manque de poitrine va savoir.
Peut être qu'un jour il devrait lui dire qu'il le trouvait énormément plus excitant avec une serviette simplement autour de la taille. Femminin mais pas trop. D'ailleurs s'il avait voulu épouser une femme il l'aurait fait. Cette réflection mise à part, la remarque de départ n'allait sûrement pas tomber très bien. Ca ferait un peu mufle non ? Ils étaient en lune de miel ce n'était décidement pas le moment de sortir ça.
Donc avec tout ça le ze-chan était repartit en réflection et se faisait pousser sans ménagements vers la salle de bains.
Et voilà il avait parut trop endormi.
Il sorti de la salle de bains, n'ayant rien à faire la dedans de son point de vue. Piur l'instant la mari Kôgakome était de dos. Et sans serviette. Nyaaah c'était mieux quand même. Bon ils venaient juste de faire passionément l'amour dans la mer aux yeux de tous donc euh.. voilà on allait juste se calmer.
...
Kya! kya! Bisou! Bisou!
Allez qu'est ce qui t'empèche de faire quelque pas vers lui et de lui faire un petit suki sur l'omoplate gauche. Pas comme si tu allait forcément l'allonger sur le lit. Il tellement beau tu va pas rester planté là non ? Qu'est ce que attends? Qu'il soit rhabillé? Déjà trop tard. Bah voilà tu t'es retenu. Tu es vraiment une cruche Kaze.
Disait sa libido.
Entre temps il avait refermé la porte de la salle de bain pour se calmer un peu. Quand il resortit son namour était presque tout à fait couvert.
Il s'était adossé contre le mur vers la porte qu'il venait de passer en attendant que Kage aie définitivement fini de se vêtir. Et puis ça l'amusait un peu de le regarder.
Ensuite lui aussi devait s'habiller autrement. Nyéééh je mets quoiii ?
Bon d'abbord un autre pantalon. Il opta pour celui en cuir noir, moulant mais pas trop -juste les endroits stratégiques en fait ¬¬- et qui lui faisait d'agréables reflets sur les fesses et les jambes. Ca il ne le savait pas... ou alors faisait semblant de rien. Même si désormais ce n'était plus vraiment le Kaze tout innocent qui s'habillait n'importe comment, lui aussi essaiyait de plaire et de séduire. Et ne croyez pas que séduire quelqu'un qui vous aime est forcément "trop facile". Et ensuite.. ensite il faisait chaud non ? Même le soir. Et hop la veste noire sans manche imposibble à fermer. Elle restait ouverte pour bieeen que l'entrelac de lacets noir traverse le torse de Kaze. Heureusement pour lui qu'il n'était pas trop pâle. Et puis... voilà. Avec ce genre de vêtements il fallait faire dans la sobriété sinon ça allait devenir lourd. Tiens il n'avait pas fait exprès de se mettre tout en noir. Pourtant il mettait énormement de couleur -mais pas hypra fluo non plus- depuis quelque temps.
Il fallait quand même qu'il trouve un petit quelque chose, soit au cou soit au poignet. Ha mais en bijoux il avait aussi son alliance. Gnii. Heureux. Il opta pour une chaine simple, fine qui suspendait une aile de papillon. Sourire. Il se souvenait de ça. Quand il l'avait offert il avait dit, avec un débordement sentimental qu"à nous deux on peu voler me^me si séparément on n'y arrive pas". Le moment d'après il avait pensé que c'était présomptueux. Quelque part il venait de dire "tu n'es rien sans moi" c'est bien ça? Mais lui il pensait juste dire "je ne suis rien sans toi". Il s'était retrouvé un peu idiot. Mais un Kage qui se jete sur lui sait lui faire comprendre que ce n'est pas grave.
Nyah souvenirs.

Regard vers son mari. Il avait espéré silencieusement qu'il ne le regarderait pas s'habiller car s'il pouvait se dénuder sans problème, il aimait bien aussi avoir des instants d'intimité. C'est pour ça que sans virer son chewi de la pièce il avait juste fait semblant de ne pas le voir pendant quelques minutes. Câlin... un petit bisou accompagné d'un murmure, puis il s'écarte pour lui prendre la main le tirer un peu vers la porte. Allez allez on part maintenant. Tout le monde est prêt il faut rofiter du peu de soleil qui reste.
Dévalement d'escalier assez sauvage. Comme un adolescent qui entraîne un autre pour aller plus vite vers un super moment. C'était attendrissant de les voir souriant descendre les escalier en courant. Nul doute que le couple du troisième étage les aurait trouvé "bien trop vulguèèèèèèèères, trop agités, pourquoi ont-ils fait entrer des gamin de la couche populèèèèèèèère dans cet endoaaaaââat".
Quelques éclats de rire plus loin et il étaient de nouveau dans la rue devant l'hôtel. Il ne fallait pas traverser le route mais la longer cette fois.
La bas se dessinaient des bpatiments moins imposant que le building de hôtelier, des silhouettes, quelques lumières. Les magasins sages. Un habitué auait pu devinés plus loin dans les ruelles les magasins pour les nouveau mariés à tendances pas très calmées encore, puis les endroits où passer des nuits sans dormir. Pas de maison de passe en revanche sur une île pour les jeunes mariés.
Et un main qui vient chercher celle de son mari.

- Tu sais ce que tu vas prendre ?

Il y avait peu de chances.
Avec le temps le grand brun s'était trouvé une tactique pour ne pas finir porteur de courses. Il fallait courir plus vite et acheter aussi plein de trucs.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 06/06/2007 17:07:02 Sujet du message: ~° Suite hôtelière des Kôgakome (... x_x *attaque*) Répondre en citant

Ce ne fut qu'à la fin de sa séance de mannequinat que le propriétaire des deux iris rouges remarqua une silhouette familière s'habillant dans un coin. Trois p'tits points... Ce qui nécessite aussi une bouche entrouverte et une absence de réflexion mentale pendant une durée limitée. Trois secondes, trois minutes, trois heures ...? Le temps qu'il faut à un être sensible pour reconnaître une personne, analyser ce qu'elle fait et en tirer des conclusions hâtives. Son Kaze s'habillait juste devant lui, autant le préciser tout de suite, rien de phénoménalement phénoménal comme l'aurait laissé entendre les phrases précédentes. A la fin de ce bug gravé dans les annales, les yeux du jeune marié se détournèrent de la scène. Et pour cause, Kaze devait avoir trouvé là la perle rare, l'homme qui ne-le- regarde-pas-nu-en-train-de-s'habiller. Hein qu'il est bien élevé, le petit bourge ? Vite rattrapé cependant dans ses délires catholiques par deux bras l'attirant contre un torse, il fut forcé de relever les deux petites perles sang pour chercher l'auteur de cet acte. Toujours et encore son chéri.
Un petit bisou, comme une question...
Il en déposa un sur la joue de son amoureux en écoutant sa voix rassurante. Une sorte... d'échange équivalent. Il le laissa attraper sa main sans grande résistance, entremêlant ses doigts aux siens jusqu'à ce qu'ils soient bien attachés pour descendre l'escalier en courant. Imaginez l'effet que ça donne, dans un de ces hôtels super friqués, deux jeunes qui dévalent des marches en se foutant bien du bruit qu'ils font ? Si vous voyez juste, vous imaginerez des cheveux qui volent dans tous les sens, des sourires, peut-être des rires et dix minutes plus tard, pouf, tout est calmé.
Le Kôgakome avait trouvé un nouveau centre d'intérêt dans les magasins le long de la rue. Mmmmmrrrrra. Le paradis pour une petite tête de pioche mauve qui cherche à s'acheter des vêtements et une cafetière miniature - ou une peluche géante, au choix. Facilement "impressionable" par les enseignes luminescentes et les vitrines, il marchait donc tout simplement très lentement, les yeux arrondis tels des billes. Petite bébête Kôgakome, il portait vraiment bien tous ses titres, celui-là comme ceux de nerveux, naine. "Enfant", tout simplement, lui conviendrait tout à fait aussi. Un air ébahi et passionné devant des tas de toutes les couleurs, c'était du Kage et de l'enfant.

- Tu sais ce que tu vas prendre ?

Cling.
Là, Kaze essayait de le feinter. Un éclair passa dans le regard du jeune homme, qui lorgna son amoureux avecun visage très peu rassurant. Nyéhéhé, nierf nierf nierf, il croit quoi lui *air démoniaque* ?... Si le pauvre ex-Yoru cherchait la parade pour ne pas se voir obligé de porter les vêtements de son mari après les courses, le mari en question réfléchissait à la meilleure manière de l'avoir et ne pas se voir écrasé par une colonne de fringues qu'il devrait porter (traîner) dans la rue.

- Des vêtements *clignement d'oeils* BEAUCOUP de vêtements.

Sous-entendu : fais attention à toi. La boule de nerfs reporta son attention sur une vitrine au pif, s'élançant d'un coup avec une de ses fameuses exclamations de victoire en traversant la rue, manquant de se faire renverser par toutes les voitures ici présentes - un classique, le pire dans l'histoire était qu'il ne s'en rendait absolument pas compte. Ses bras tirèrent avec une légère difficulté sur la porte du magasin, et puis il se retourna, pour lui adresser un petit signe de tête, à son géant de l'autre côté de la ruelle.
Mroooon. Il avait aussi oublié le fait que l'armoire de l'appartement était pleine à craquer. Do-mma-ge.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé


Informations



MessagePosté le: 15/11/2018 23:03:30 Sujet du message: ~° Suite hôtelière des Kôgakome (... x_x *attaque*)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Navigation :

Sauter vers:  
Moderation du Forum :
Supprimer - Déplacer - Verrouiller - Diviser
Que pouvez vous faire dans ce Forum ? :
 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Easy blue by Fly Center
Powered by phpBB © 2001,2002 phpBB Group - Traduction par phpBB-fr.com