Daigaku
Daigaku Index
 
Menus du Forum :
 S’enregistrer


Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 07/06/2007 08:09:33 Sujet du message: Magasin de vêtements Répondre en citant

Un papillon.
C'était ça qui venait de quitter son bras, lâcher sa main. Et de dos une envolée de cheveux mauves. Un petit sourire attendri de l'amoureux qui s'extasie en douce de voire son chéri s'élancer avec autant de légèreté. Et puis la route, brusque atterrissage vers la réalité. Les entrailles qui deviennent froides et désagréables, l'air qui devient melasseux et suffocant. Des secondes comme les autres où le cerveau pense mais le corps ne suit plus. L'imprudent était arrivé de l'autre côté de la route sain et sauf, et vraiment inconscient. Kaze lui était immobile et faisait la tête de quelqu'un qui vient de voir l'homme de sa vie manquer de passer sous un transporter 12t.
Première réaction du ze-chou, empécher quelques secondes la naine violette d'entrer en la prenant dans ses bras.

- Mon coeur, attends moi la prochaine fois d'accord?

Oy! Sa voix avait un peu tremblé.
Dans le même temps quitte à mourrir autant mourrir en même temps non? Moins douloureux. Puis lâcha son mari qui se rua presque dans l'intérieur. ...la bête est lachée ?
La méthode de Kaze était infiniment plus simple que celle de son époux pour ce qui était d'acheter des vêtements. Premier coup d'oeil : rien. Il suivant donc l'élu de sa vie en regardant les vêtements laissés dans son sillage. De toute façon il arrivait que Kage prenne des vêtementsp our lui aussi. Volonté dépensière, ou alors à coups d'excuses plus ou moins crédibles "tu n'a rien acheté le mois dernier *petite mine boudeuse*" ou alors l'option grand sourire "c'est la Ste Amy aujourd'hui." Ce qui était faux, ce qui n'avait rien à voir, mais ça ne manquait jamais de le faire rire.

"Tu va vraiment prendre ça aussi ?" "Est ce que c'est bien necessaire?" "Tu va mettre ça ? Non je ne dis pas que c'est laid mais c'est une peu... osé non ?" "Ca ne te dirait pas de 'selectionner' ne serait-ce que dix vêtements sur la cinquantaine? " Des phrases stupides, stupides à souhait de maris qui sort le porte-feuille avec douleur devant sa femme dépensière. Excepté qu'un sourire en coin trop vrai et un air pincé trop faux faisait que les deux savaient pertinament que ce n'était qu'une parodie, une pièce, une copie. Enfin lui le savait, pour Kage allez savoir ¬¬ simplement que lui aimait, il aimait dire ces phrases! Parce que avant de faire "mari près de ses sous" ça faisait aussi mari tout court. Par contre quand le Kôgakome (originel XD) menaçait sérieusement d'emporter le rayon dans ses paquets il se décidait à intervenir. Pas à la façon mari lourdingue dont il se moque tant mais plutôt viens avec moi dans les cabines; on va tout essayer et on verra ce qui te va le mieux. Technique de secours qui n'avait encore jamais faillit. Même le shopping (surtout le shopping) semblait être un jeu, un divertissement agréable et pas une prise de tête (sauf pour choisir la couleur des draps de leur lit commun XD première scène au milieu d'un magasin).
En deusx enjambées plus grandes que les autres il parvint à rattrapper son chirwi.

- Tu trouves ce que tu veux ?

La façon cruchette de dire 'dis tu me laissera jamais tomber pour un de vêtements ne ? ç__ç mmuuuuuuuu', mais enfin imaginer quelques secondes un Kaze, oui cette chose presque grande, aux cheveux bruns s'initier à la chibi eyes jutsu avec une moue enfantine c'est..... enfin... (déconseillé aux cardiaques, personnes agée et femmes enceinte <<). Il ne tentait ce genre de coup foireux QUE quand il se trouvait dans les bras de son mari, de façon à être en dessous de son visage (c'est plus facile de s'attendri en baissnt les yeux sur quelqu'un), mais il s'averrait qu'il ne savait rien du rendu de cette expression. Si je retourne à nos deux bloqués dans le rayon, ma cruchette tirait une expression mi-attentionnée mi-tristouille, digne de son alter ego in Pirate des Caraïbes (Elisabeth si tu aimes Jack alors je vais le rammener quite à me sacrifier pour que tu puisses vivre ton grand amour avec lui.. et moi je ç__ç" j'irais sôver mon papa). Em. Ce qui donnerait 'Keibetsu (XD) si tu aimes ces vêtements plus que moi alors ç__ç tu peux tous les acheter, je disparaîtrais de ta vie et je vivrais avec mon chat ToT' (je vais arrêter là je crois "XDD gomen ne pour les.... trucs intelligents x3).
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité


Informations



MessagePosté le: 07/06/2007 08:09:33 Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 05/01/2008 16:09:24 Sujet du message: Magasin de vêtements Répondre en citant

- Mon coeur, attends moi la prochaine fois d'accord?

- Mi mi mi ? *_*

Tête d'innocent qui n'a absolument pas compris qu'il venait de frôler la mort (et le chauffeur qui lui faisait des signes d'un air colérique, il avait tellement l'habitude de le voir qu'il réagissait à peine). Chose n'ayant donc pas vraiment idée de la frayeur qu'il avait pu causer à pas mal de gens et emportée dans son ambition de faire exploser des placards et des placards d'affilée se retrouva lâchée entre les rayons qu'elle explora bien vite, entraînant son époux avec elle. Les yeux rouge sang s'arrêtèrent en premier lieu sur les vêtement masculins, ceux qui lui plaisaient le moins parce qu'ils n'avaient rien de doux, de mignon ou de tout simplement mettable pour quelqu'un à l'apparence d'une jeune femme aux longs cheveux teints. La plupart du temps ils étaient trop grands, trop larges d'épaule - et il était obligé de refiler ce qui lui plaisait à Kaze et ça lui brisait le tête, alors il passait la soirée sur son oreiller avec son chat à lui conter ses malheurs et tout et tout ç_ç. L'affront se produisit face à un haut sans manches simplement clos par une fermeture éclair de bas en haut.

Ho, pourtant il avait bien cherché à faire en sorte que le vêtement lui aille, il l'avait lorgné du regard "Rapetisse, rapetiiiisse", cherché la taille la plus petite possible, mais rien à faire. Alors dans un mouvement douloureux, mécanique, avec des yeux pleins de larmes devant la tragédie se déroulant, il l'avait mis... dans les bras de son mari u_u. Et était parti un peu plus loin en boudant presque.

- Voleur.

Tiens, ça rappelle une certaine scène de boucle d'oreille. Le jeune marié tourna la tête vers son interlocuteur, arborant une petite mine d'enfant capricieux frustré par le cours du destin. Naaaaaaaan je ferai jamais du L, je mettrai jamais quelque chose d'un peu viril sur mon petit dos.

- Espèce de... è.é Grande perche >.<. Tu veux même pas me prêter dix de tes centimètres...

Et hop, on repartait en petit sourire en coin et on s'enfonçait dans les fringues pour filles. Il avait de la chance, il n'avait pas non plus le gabarit d'une adolescente de 15 ans, juste celle d'une jeune femme d'une vingtaine d'années (tout comme son âge tiens), fragile. Les deux irirs jetaient leur dévolu sur tout ce qui caractérisait si bien les filles, des robes, des jupes, des corsets, parce que c'était vraiment quelque chose qui avait tendance à le fasciner dangereusement.

Je veux avoir les coucougnettes à l'aiiiiiiir moi aussi *W*. Argh XD. Et puis finalement, aidé par un mari plus sage, il se calmait en emportant une petite dizaine de débardeurs tous différents, et beaucoup, beaucoup de trucs pour ses cheveux, en passant des bandanas comme celui qu'il portait aux barrettes, élastiques et autres décos. Depuis que son Zeze lui avait dit qu'il aimait les mèches violettes, le jeune homme passait sa vie à les sublimer de toutes les façons possibles... Assez effrayant.

Et puis après, le couple infernal se dirigeait vers les cabines, et c'était un long moment de débat, d'éclat de voix et d'admiration silencieuse des deux côtés. "Ca te va bieeeeeeeeen." "C'est pas beau ça..." "Va le reposer, va le reposer !" C'était presque à en inquiéter les vendeurs tiens... =_= Et cette fois, la petite touffe violette sortit d'un air presque triomphant de derrière le rideau, un amas de vêtmeents à la main, dont une robe. Si si. Dieu ce qu'il avait bataillé *w*, et son rêve de jeune femme était exaucé. Une belle robe blanche comme celle de son mariage mais en simple, des bretelles fines et arrivant en-dessous de ses genoux.
Pour la peine il allait faire une fleur aux vendeurs du magasin (qui lui plaisaient bien tout d'un coup XD Houla Kage est de bonne humeur) et prendre tout ce qu'il avait décidé d'acheter en concertation avec son brun.

Et à la sortie il fit même un cadeau à sa "grande perche" - ça ne va plus du tout. Du... vernis... noir... =_= ? Mais..........
"Siiiiii tu le mettras !!!" "Jamais !" "*bisou pour le faire taire*"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 05/01/2008 23:04:47 Sujet du message: Magasin de vêtements Répondre en citant

Le jeune marié ne fit pas plus attention que ça au fait si anodin qu'était manquer de se faire écraser par une voiture. Bientôt Kaze devrait accrocher des porte-bonheurs aux arbres pour ne pas se retrouver veuf la semaine de son mariage (pauvre petite chose XD ce serait tellement injuste...). L'élu de son coeur pénétra donc dans un magasin, plutôt grand, assez clair, assez bien donc. Kaze le suivit, toujours à un mètre ou deux derrière, mais pas très loin. Jamais en somme. On pourrait dire que Kage est un chat... plus indépendant qui revient pour les caresse et Kaze un gentil chien qui suit ? (Appel au dessin xD...).
bref toujours était-il que Kaze le suivit dans les rayons, gardant un oeil sur la chose -oui il était déjà arrivé qu'il doive comme n'importe quel petit ami faire comprendre aux propriétaires de certaines mains baladeuses que les jolies fesses qui accompagnaient la ravissante personne de Kage étaient déjà en sa propriété. D'ailleurs il avait découvert qu'en prenant un air effrayant, joyeusement emprunté à Rei, il n'avait même pas besoin d'articuler un mot. Ca l'arrangeait car niveau discours il n'aurait pas fait mieux qu'un pitoyable "Ne touches pas à ma copine". Vi les mots lui manquent sur les moments comme ça, comme avant, depuis toujours, ça n'avait pas changé. Mais Kage disait que c'était mignon.. alors ça allait.
DONC tout en gardant un oeil sur son mari, il parcourait lui même du regard les rayon, cherchant des couleurs autres que noir si c'était possible, bien qu'il se rabattait souvent sur la non-couleur à défaut de trouver autre chose qui lui allait. Le kaki lui allait bien mais pas tous... Mm c'est là où il a commencé à etre difficile ; en refusant certains tons de ce vert marron.
Il prit machinalement la chose qu'on lui plaquait dans les bras, et il jeta un regard approbateur. Ce qu'il avait du goût, le petit violet ! Normal rooh c'était son mari après tout.

- Voleur.

Ledit voleur lui envoya un baiser du bout des lèvres et du bout des doigts, un regard tout pétillant.
Ensuite venait la deuxième partie du voyage ; le rayon femmes. Bon Kage n'avais pas d'attirance pour les vêtements de prostituées, d'ailleurs il n'y en avait pas ici mais il se devait de l'empêcher de prendre des choses un peu limites. Oui ça va pour ce corset, non pas celui avec la dentelle et le trou au niveau du ventre. Pas de mini-jupes non plus, tu es un home marié je te rapelle. Jusqu'au genoux minimum, et pas trop légère mmh ? Non pas la robe fendu jusqu'en haut de la cuisse...
Enfin en général il se calmait et prenait des choses plus raisonnables.
Passages au cabine, fort moment de bug devant les rideaux (Maintenant qu'on est mariés on peut partager la même cabine ? Ca ne se fait peut-être pas...) avant d'attendre derrière, regardant les pieds se vêtir et se dévêtir avec une rapidité qui sous-entendait une longue pratique. Il ne détestait pas cette partie du shopping.
Ils ressortirent avec plein de sacs, matérialisation de la bonne humeur de Kage. Ca le rendait heureux ça, qu'il soit de bonne humeur. La petite chose violette lui fourra un flacon de verre dans une main où il n'y avait pas trop de sacs. Quelque chose comme du vernis. Tu comptes mettre ça ? Pardon ? Pour moi ? ...................................................... C'est une blague, jamais je ne...
Lèvres pour le faire taire. Lèvres contre les siennes. Ca marchait rudement bien. Il ne repoussait jamais un baiser de son mari. Ceci dit ce n'est pas que de tierces personnes s'amusaient à lui en faire non plus.
Bon d'accord. Je le mettrais ton vernis. Et je m'habillerais en ténébreux gothique, je ferais se retourner toutes les filles dans les et tu ne voudras pas que je sorte, tu me jetteras violamment sur un lit.
Il passa sa main dans les cheveux de Kage, laissant ses mèches couler le long de ses doigts.

- Alors monsieur Kôgakome. Souhaiteriez vous vous rendre dans un magasin de lingerie ou d'accessoires pour les cheveux ?

Ils en avaient ammasés pas mal mais cela semblait être la passion de Kage alors... Et lui aimait beaucoup voir toute ces choses brillantes ou soyeuses au milieux des mèches. C'était beau et agréable... une raison de plus pour lui tripoter les cheveux en somme. En parlant de...
Il passa plus ou moins facilement un bras autour de la taille de son mari, le ramenant contre son corps, marchant ainsi, et frotant parfois sa joue à ses mèches violettes. En tout cas les passants eux, savaient qu'ils avaient affaire à un couple d'amoureux.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kage
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 58
Marié à: Cruchette XD
Citation: Si j'veux !

MessagePosté le: 17/01/2008 19:15:48 Sujet du message: Magasin de vêtements Répondre en citant

Haaa, ça avait relativement bien marché. Maintenant il aurait un Kazeshi aux ongles noirs pour lui tout seul ^__^ La grande classe. Tout heureux de cette nouvelle victoire, la petite tête violette émergeant de l'amoncellement de sacs de courses se prit à regarder autour d'elle, à la recherche d'autres magasins qui proposeraient des vêtements qu'il n'avait pas déjà (par décret kagien il était énoncé qu'il possédait tous les vêtements de la Terre, même ceux dans les rayons).

- Alors monsieur Kôgakome. Souhaiteriez vous vous rendre dans un magasin de lingerie ou d'accessoires pour les cheveux ?

Hooooo mais... Excellentes idées ! Même l'esprit détraqué du violet n'y aurait pas pensé - comme quoi l'ex-Yoru s'était beaucoup émancipé ces derniers temps... Il retourna un petit visage plein de cheveux dans lesquels les doigts (bientôt couveeeerts de noir) s'amusaient, attendant un petit moment avec une moue boudeuse avant d'énoncer son commandement qu'on avait déjà pressenti :

- Et les deux c'est possible ?

Les magasins de lingerie, c'était dans les rues les plus au fond, après avoir traversé nombre de petites ruelles mal éclairées où des enseignes relativement peu connues se bataillaient les clients. Quelques flaques d'eau plus loin, provoquées par les marchands qui nettoyaient au tuyau d'arrosage, et on arrivait dans une grande rue qui, bien qu'elle comportait toute sorte de choses qui relevaient de la perversité pure, semblait plus réservée que les autres. Mais passons. Il ne tenait pas à faire un aller-retour pour aller se trouver des barrettes dans un magasin - et oui, les trucs pour cheveux de midinettes, ils étaient dans les rues fashion où ils se trouvaient, les chieurs...
Aussi il prit précautionneusement la main de son mari en se rappelant ses conseils pour traverser la route et l'emmena joyeusement vers la mort avec lui. Vieeeeens au pays des Schtroumpf ! Une fois passés sans encombres, les deux Kôgakome se plurent à arpenter le tout petit étalage de breloques en tout genre que le Kôgakome originel idôlatrait tant. Mmmh... Des barrettes avec des étoiles. Et une pince papillon. Parce que je l'ai pas. Comme ça mes mèches libres tomberont sur mes épaules et j'aurai un air de duchesse, l'idée me plaît bien.
Et voili voilou qu'il ressortait avec un petit sac que l'ancien Yoru se vit obligé de porter cette fois. Direction les "ruelles"... Parce que je le vaux bien.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaze
Administrateur

Informations
Administrateur
Inscrit le: 04 Nov 2006
Messages: 93
Localisation: perdu au milieu des livre (help xD)
Marié à: Nervous *O*
Citation: anoooo...

MessagePosté le: 18/01/2008 19:17:04 Sujet du message: Magasin de vêtements Répondre en citant

- Et les deux c'est possible ?

Sourire. C'était un sourire de petit ami très conciliant -mais bien sûr qu'il est conciliant mon Kaze. Oui mon ange. Cela fait des années qu'on se connaît mais j'irais toujours au bout du monde pour toi, du temps que c'est avec toi...
La scène se déroula chez un marchant de trucs touts aussi petits et mignons, chiants et facilement cassables, colorés et transparents pour certains. Lui aimait beaucoup regarder -par dessus l'épaule de son mari ce qui était très faisable- toutes ces petites choses amassées en alvéoles. Bien sûr il ne pouvait pas craquer sur quelque chose pour lui, non même les barette de true viril emo il ne les mettrait pas dans ses cheveux noirs si beaux et si bien mal coiffés. Il fit glisser quelque chose assez discrètement avec ce que son mari choisissait, à savoir un petit machin qui se mettait dans les cheveux, il avait été incapable de comprendre comment ça tenait, mais en tombant ça faisait comme des petites gouttes dorées et rouges et... oui il avait pensé aux yeux du Keibetsu. Mmm c'est mal Ze-chou, très mal. Si au lieu de le réffréner tu t'y mets aussi...
Il profita du fait de porter le sac pour sortir la petite merveille et la tendre à son chewi. Dans le cas où il accepterait de les mettre de suite dans la rue ou dans celui où il apprendrait juste comment ça tenait sur des fibres capillaires. Regard insistant presque larmoyant. Meeeets leeeeee. Mets leeeeeee. Je ne sais pas faire moi j'ai pas compris. Mets leee. En plus ça va bien pour se promener tranquillement comme on fait.

Lèvres qui s'étirent en un grand sourire quand ce fut fait, les même lèvres qui s'approchèrent du front, l'embrassant lui et quelques cheveux qui se trouvaient là, puis un autre baiser plus bas, lèvres qui en cherchent d'autre, baiser tout doux en milieu de la rue. Bientôt on verrait des petits coeurs transparents flotter autour d'eux. Voui on est mariéééés, et on s'aiiiiime.
Deux amoureux qui se promènent en se tenant par la taille. Rue latérales moins fréquentées et plus ombrées, plus fraiches. Les épaules frémissent mais ça ne vaut pas encore la peine qu'on les couvre.
Le magasin où il s'arrêtent fait autant pour les femmes que pour les hommes, bien que ce ne soient pas les caleçons de ces derniers qui fassent la vitrine. En tout cas bien que quelques tenue fétichistes transparentes apparaissent à intervalle régulier le petite dame qui tient le commerce ne semble pas affectionner les complet en cuir hideux. oh ! Joli soutiens-gorges. Il laissa la naine violette sautiller à son aise ; le magasin était petit et comportait deux rayon, séparés par des sortes d'étalages pas plus hauts que la hanche. Il avait déjà repéré d'un oeil critique les cabines d'essage suspicieusement en retrait. Mmmm chériii si un monsieur te fixe entre les rideaux bleu là-bas et te fais signe d'approcher tu me le dis ok ?

Passage de n'oeils violets sur les sous-vêtements. Certaines choses necessitaient d'être soulevées et étirées pour bien comprendre comment ça se mettait et ce que ça pouvait donner sur un être humain. Un léger malaise s'approfondit quand il vit qu'on faisait de plus en plus de choses douteuses pour les hommes. Merveilleux, la parité homme/femme s'étendait aussi sur le marché des strings à paillettes en plus des boxers moulants. Certaines choses faisaient mal aux yeux quand même.
Il rejoignit Kage, touchant son cou du bout des doigts à travers les cheveux, espérait secrètement qu'il n'avait pas vu la tenue très bizarre à côté d'eux sur un manequin d'homme ; un genre d'habit composé de fines bandes de skaï enrobant les membres, avec à peine une petite coque à l'endroit du sexe. Lui en tout cas fixait ça du coin de l'oeil. Il n'avait jamais imaginé quelqu'un s'habiller comme ça.
_________________
°~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé


Informations



MessagePosté le: 15/11/2018 23:03:27 Sujet du message: Magasin de vêtements

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Navigation :

Sauter vers:  
Moderation du Forum :
Supprimer - Déplacer - Verrouiller - Diviser
Que pouvez vous faire dans ce Forum ? :
 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Easy blue by Fly Center
Powered by phpBB © 2001,2002 phpBB Group - Traduction par phpBB-fr.com